La législature à venir est «vitale», disent Les Verts

Elections fédéralesComme les autres partis, les écologistes ont déposé leur liste ce lundi. L’occasion d’une conférence de presse pour lancer la campagne.

La sortante Adèle Thorens Goumaz vise un siège au Conseil des Etats sur un ticket où elle côtoie la socialiste Ada Marra.

La sortante Adèle Thorens Goumaz vise un siège au Conseil des Etats sur un ticket où elle côtoie la socialiste Ada Marra. Image: JEAN-BERNARD SIEBER/A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les écologistes ont le vent en poupe pour les élections fédérales du 20 octobre. Après la sortie de plusieurs rapports scientifiques sur la courbe ascendante des températures ou sur la perte croissante de la biodiversité, l’électorat semble mûr. À témoin, les récents résultats des élections cantonales à Zurich, à Lucerne ou à Bâle-Campagne.

Lundi, peu après avoir déposé leur liste, les candidats vaudois ont défendu leur ligne devant la presse. La formation, officiellement intitulée Les Vert.e.s depuis cette année, vise un troisième siège, tout juste manqué en 2015. Les six premiers de cordée, Adèle Thorens, Daniel Brélaz, Alberto Mocchi, Léonore Porchet, Raphaël Mahaim et Sophie Michaud Gigon, ont vendu le programme.

Pour Daniel Brélaz, «les prémices sont bonnes» et il n’est pas absurde de rêver d’un quatrième siège. En plus, bien sûr, de celui que veut ravir Adèle Thorens Goumaz au Conseil des États aux côtés de la socialiste Ada Marra.

Ils sont donc 19, dont dix femmes, à viser le Conseil national. «Un tiers des candidats ont moins de 40 ans, deux tiers ont moins de 50», précise Alberto Mocchi, président du parti et candidat. Il mentionne également que les prétendants sont issus de tous les milieux professionnels et de toutes les régions du canton: «Depuis longtemps, nous ne sommes plus un parti urbain.»

Pour la sortante Adèle Thorens, la législature écoulée a été celle des blocages. Une loi sur le CO2 avortée, des initiatives écologiques (sur l’économie verte par exemple) présentées sans contre-projet, une loi croupion sur l’égalité des salaires: la Suisse a peu progressé à ses yeux. «Nous avons fait passer des postulats, poursuit-elle, sur le stockage du CO2 dans le sol, sur la finance durable, sur la gestion des plastics, sur la sortie du glyphosate. Mais ils devront d’abord donner lieu à des rapports sur lesquels le parlement aura ensuite à se prononcer.»

D’où le message de la candidate à un électorat vaudois jugé globalement «progressiste»: «Les décisions sur les mesures pour le climat sont à prendre dans les dix-huit prochains mois si l’on veut changer la donne. Cette législature à venir est donc vitale.»

Le député Raphaël Mahaim fait valoir que la Suisse ne respecte pas pour l’heure les Accords de Paris. Il en appelle à un changement des mentalités, façonnées encore aujourd’hui par l’insouciance des Trente Glorieuses: «Il est temps de passer la main pour ceux qui ont encore cette vision du monde et de respecter les accords internationaux.»

Créé: 12.08.2019, 18h27

Articles en relation

Le ticket rose-vert veut incarner la «modernité» vaudoise aux États

Elections fédérales La socialiste Ada Marra et la Verte Adèle Thorens Goumaz ont lancé leur campagne pour le Conseil des États. Plus...

Les Verts désignent tant bien que mal leurs candidats

Elections fédérales Le cas de Daniel Brélaz sur la liste pour le Conseil national a animé l’assemblée générale. Plus...

Des cris du monde entier dans les rues de Lausanne

Environnement Autour de Greta Thunberg, quelque 2500 personnes, en grande majorité des jeunes, ont manifesté vendredi après-midi en faveur du climat dans les rues de la capitale. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 septembre 2019
(Image: Valott?) Plus...