La visite du pape ne met pas les protestants en transe

ReligionLes réformés du canton de Vaud manifestent un enthousiasme assez relatif face à l’arrivée de François.

Image d'illustration

Image d'illustration Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Vous voulez savoir ce que les protestants vaudois pensent de la visite du pape? Bon courage!» nous a averti un pasteur. «Vous devriez savoir que chez nous personne ne pense comme son voisin.» Nous avons quand même cherché à savoir et nous avons contacté des paroissiens et des ministres engagés dans l’Église évangélique réformée vaudoise (EERV). Résultat: un enthousiasme globalement modéré. Le passage du pape François jeudi à Genève et en terre vaudoise est loin de déclencher l’hystérie.

Certains ignorent carrément l’événement. «Cela ne me fait ni chaud ni froid. Qu’il vienne faire son business et reparte», lance le médecin et député Philippe Vuillemin. Il assure respecter François «comme n’importe quel chef d’État étranger». Mais enfin, ajoute-t-il, «il serait temps que les catholiques comprennent que le protestantisme n’est pas une succursale de chez eux qui aurait mal tourné. C’est une autre vision du christianisme, aussi importante que la leur.»

Suzette Sandoz, membre du Synode de l’EERV, affiche un poil plus d’intérêt. Un aspect de cette visite la dérange: «Le pape va être accueilli par le conseiller fédéral Alain Berset en tant que chef de l’État du Vatican. Réserverait-on le même accueil à un simple leader religieux?» Elle n’ira pas non plus applaudir le souverain pontife. «Je déteste la personnalisation de la foi, sans compter que j’ai horreur des bains de foule.»

«Sympathique»

Ces réactions ne reflètent pas la position officielle des autorités protestantes vaudoises, qui se veulent plus chaleureuses. «Le pape François met en avant les relations humaines, cela en fait quelqu’un de sympathique. Surtout il s’engage de manière admirable pour les migrants et d’autres causes sociales, il plaît aux réformés et aux humanistes», observe Line Dépraz, membre du Conseil synodal (l’autorité exécutive) de l’EERV. Invitée par l’Évêché, elle assistera à la messe du souverain pontifie à Palexpo avec le président du Conseil synodal, Xavier Paillard. «L’œcuménisme nous tient à cœur», assurait il y a quelques jours un communiqué de l’EERV. Line Dépraz rappelle que catholiques et protestants collaborent étroitement dans le canton de Vaud pour les missions communes d’aumônerie. «Comme peut-être nulle part ailleurs.»

Franchement enthousiaste, le pasteur Antoine Reymond salue un pape «qui nous oblige à modifier notre façon de penser. Quand il va à Lampedusa, il applique l’Évangile et en cela il est aussi notre pape.» En charge du dialogue œcuménique au sein de l’EERV, Antoine Reymond se dit «interpellé par la façon qu’a François d’habiter sa fonction, de se dire l’évêque de Rome, de mettre l’accent sur les Églises locales. Va-t-il nous amener à une autre manière de considérer le pape?»

«Capable de surprendre»

Tout aussi emballé, Nicolas Charrière se réjouit de cette visite. «J’aime qu’un homme comme lui soit pape, il a une immense profondeur et il est capable de surprendre, même si sa marge de manœuvre à la tête de l’Église catholique est étroite», dit le pasteur de Romainmôtier. Cette paroisse est justement un laboratoire de rapprochement entre les Églises, avec une Fraternité de prière œcuménique qui réunit autant de protestants que de catholiques et des cultes dominicaux qui ressemblent à la liturgie romaine. «Nous souhaitons vivre ensemble même si cela coince toujours entre les Églises sur le plan dogmatique.» François sera-t-il l’agent d’un rapprochement?

En attendant, «l’acte le plus protestant d’un pape, c’est sans doute la renonciation de Benoît XVI», estime Line Dépraz. (24 heures)

Créé: 20.06.2018, 21h36

Articles en relation

La première visite du pape François en Suisse

Long format Le 21 juin François sera à Genève. Paroles de fidèles, souvenirs de Paul VI, mais aussi analyse d'historiens et programme complet: à quelques jours de cette visite historique, plongez-vous dans notre nouveau long format. Plus...

Le pape attendu au tournant sur l’unité des chrétiens

Visite du 21 juin Avec sa visite à Genève jeudi, le pape François lance un signal fort d’ouverture. D’aucuns espèrent une annonce surprise pour une meilleure reconnaissance des autres Églises Plus...

L'aéroport déconseille de prendre l'avion le 21 juin

Visite pontificale Le secteur aéroportuaire sera saturé en seconde partie de journée par la messe que le pape donnera à Palexpo. Plus...

«La venue du pape sera un événement d’une ampleur inédite»

Visite Sa Sainteté sera à Genève le 21 juin. 40'000 visiteurs sont attendus, un défi hors norme en termes de mobilité et de sécurité. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.