Le Canton cherche à limiter la casse de l’horaire 2018

MobilitéDes propositions ont été faites aux CFF pour éviter les ruptures de correspondance. Le temps presse.

Image: Florian Cella

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le nouvel horaire 2018 des CFF reste en travers de la gorge des Vaudois. Le gouvernement cantonal estime qu’il prétérite le nœud ferroviaire de Lausanne. Le Département des infrastructures a donc proposé des solutions à l’entreprise ferroviaire pour limiter les ruptures de correspondances entre la ligne de Berne et celle du Simplon. Il attend toujours une réponse de leur part. Mais le temps presse. Le délai pour réserver les sillons ferroviaires (ndlr: le créneau d’autorisation de circulation pour un train sur un tronçon donné) de 2018 est fixé au 11 août.

Lien affaibli entre les régions

«Le Canton est très mécontent de ce retour en arrière opéré par l’horaire 2018. Celui-ci va affaiblir très clairement la liaison entre la Métropole lémanique et la Suisse alémanique», juge la conseillère d’Etat Nuria Gorrite. Les principaux aléas de cet horaire, qui sera mis en service à la mi-décembre, touchent la ligne Lausanne-Berne.

Actuellement, trois trains par heure la desservent: le Genève – Saint-Gall, le Genève – Lucerne et depuis 2013 un Regio Express jusqu’à Romont. C’est ce dernier qui disparaîtra des tabelles. Pour compenser, le Genève – Lucerne s’arrêtera à Romont et à Palézieux. Ces haltes ont pour conséquences de rallonger le temps de parcours entre Lausanne et Berne de 6 minutes. Pour Genève, le trajet depuis la capitale fera 13 minutes de plus puisque ce train s’arrêtera aussi à Morges et Nyon. Des haltes qui ne devraient pas perdurer au-delà de 2025.

Mais le plus problématique réside dans la rupture de correspondance que cela implique à Lausanne avec les trains en direction du Valais. Pour la Riviera et le Chablais c’est pénalisant. D’autant plus que la correspondance avec les petits trains des Alpes vaudoises n’est plus assurée. Ce n’est pas idéal pour le tourisme.

Mesures exigées

«Nous exigeons des mesures compensatoires, nous avons d’ailleurs fait des propositions aux CFF et nous attendons qu’ils les testent», indique Nuria Gorrite. Ses services ont imaginé différentes parades. La première consiste à retarder le Regio Express en direction de Vevey de quelques minutes à Lausanne pour que la correspondance puisse se faire avec la ligne de Berne. L’idée est de prolonger ce Regio jusqu’à Saint-Maurice. Mais pour cette solution, il faut attendre que le tunnel de Burier soit adapté aux gabarits des trains à deux étages, en 2019. La seconde option serait d’injecter dans le réseau en journée les trains qui existent déjà entre Yverdon et Lausanne aux heures de pointe et de les prolonger jusqu’à Saint-Maurice. Il y a encore la possibilité de pousser le train des Vignes jusqu’à Palézieux.

Du côté des CFF, on se montre peu loquace sur ces propositions: «Les demandes du Canton de Vaud concernant l’horaire 2018 sont en cours d’analyse. Nous en communiquerons les résultats au Canton dans le cadre de nos échanges réguliers dans les prochaines semaines.»

Les Vaudois ne comptent pas relâcher la pression: «Je rappelle que l’amélioration de la ligne Lausanne-Berne est inscrite dans le Fonds d’infrastructure ferroviaire FAIF, glisse Nuria Gorrite. Il y a donc la volonté du peuple et l’argent pour le faire.» (24 heures)

Créé: 17.07.2017, 06h43

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

«Christian Constantin dérape une fois de trop», paru le 23 septembre 2017.
(Image: Valott) Plus...