Le Canton de Vaud boucle ses comptes avec un excédent

FinancesPour la 11e année consécutive, l’Etat de Vaud dégage un excédent brut de 592 millions pour l’exercice 2015.

Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les années financières se suivent et se ressemblent pour le Canton de Vaud. Mercredi, le grand argentier Pascal Broulis a invité la presse dans les caves de la Maison de l’Elysée pour lui présenter les comptes de l’Etat de Vaud. Comme c’est le cas depuis maintenant une décennie, le millésime 2015 est excédentaire. De 194 millions, officiellement.

Un résultat qualifié de «solide» par l’Etat. Celui de 2014 était, lui, taxé de «maîtrisé». «Ces comptes démentent les propos des opposants à la RIE III», martèle pour sa part le conseiller d’Etat, visiblement encore agacé par la campagne référendaire. Surtout, ce bon résultat s’inscrit dans un contexte compliqué pour l’économie, avec notamment la crise du franc fort et la gestion de l’initiative «Contre l’immigration de masse», acceptée par le peuple le 9 février 2014.

«On peut faire une lecture multiple de ces comptes»

Comme le dit lui-même Pascal Broulis, «on peut faire une lecture multiple de ces comptes». Avant les écritures de bouclement, l’excédent est de 592 millions, soit quasi le même que celui dégagé par les comptes 2014. «Mais attention, en 2015, nous avons eu un revenu exceptionnel de 122 millions provenant des dividendes de la Banque nationale suisse (BNS), relève Eric Birchmeier, chef du Service d’analyse et de gestion financière En revanche, en 2014, nous avions fini l’assainissement comptable de la Caisse de pensions de l’Etat de Vaud. C’est donc difficilement comparable.»

Dans les écritures de bouclement, on lit aussi près de 300 millions d’«amortissement non planifié» pour les transports publics et l’informatique ou encore 35 millions de «préfinancement de futurs investissements stratégiques immobiliers.»

Différentes interprétations

Bref, comme toujours avec les comptes, il y a beaucoup de chiffres et l’on peut leur faire dire beaucoup de choses. Les titres des communiqués de presse des partis au sujet de ces comptes sont d’ailleurs éloquents. Le PS, goguenard: «Mais où est l’apocalypse?» Les Verts précisent: «La majorité rose-verte gère décidément bien les finances, n’en déplaise au PLR.» Au PLR, justement, cela donne: «Malgré une conjoncture difficile, la majorité de gauche dépense à tout va.» Alors que l’UDC s’inquiète: «Les comptes 2015 de l’Etat de Vaud confirment le retour de l’endettement».

L’année dernière les charges du Canton de Vaud ont augmenté de 3,8%. «C’est un effort exceptionnel de l’Etat, prévient Pascal Broulis. On ne peut pas le répliquer ad vitam aeternam.» Le Conseil d’Etat aimerait contenir la croissance des charges ordinaires aux environs de 2% ces prochaines années.

Les revenus de l’Etat en 2015 s’élèvent, eux, à 9,85 milliards, soit 328 millions de plus qu’en 2014. Cette augmentation résulte principalement de revenus non fiscaux, selon Pascal Broulis. Comme, par exemple, le versement des dividendes de la BNS. Le conseiller d’Etat responsable des Finances parle en revanche de «stagnation» au sujet de la croissance des recettes de l’impôt.

Etat grand constructeur

Au rayon des investissements, ce sont les conseillers d’Etat Nuria Gorrite, Pierre-Yves Maillard et Pascal Broulis qui sont les mieux servis. En d’autres termes, sur les 589 millions investis en 2015, les infrastructures routières, les hôpitaux et le parc immobilier du canton se taillent la part du lion. «L’Etat de Vaud est l’un des plus gros constructeurs de Suisse, rappelle le grand argentier. C’est bon pour l’économie, cela fait circuler l’argent.» Et la dette, dans tout cela? Elle passe de 575 millions en 2014 à 705 millions en 2015. Mais, paradoxalement, ses intérêts font gagner 18 millions à l’Etat au premier abord. «C’est un peu plus compliqué que cela, coupe Pascal Broulis. Disons que la dette nous coûte 20 millions et que les intérêts négatifs des contribuables en retard nous apportent 40 millions. Donc le solde est de près de 20 millions au bénéfice de l’Etat. Mais cela résulte de la façon d’écrire les comptes.» (ats/nxp)

Créé: 23.03.2016, 20h47

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Des dizaines d'automobilistes ont été bloqués dans le Chablais, pendant plusieurs heures pour certains. La situation était également chaotique sur les routes secondaires parsemées de congères.
(Image: Bénédicte) Plus...