Le Canton de Vaud ferme une société de soins à domicile

SanctionsEn cause: une mauvaise gestion du personnel susceptible de mettre en péril la prise en charge.

Image d'illustration.

Image d'illustration.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La cheffe du Département vaudois de la santé et de l’action sociale, Rebecca Ruiz, a retiré le 15 novembre l’autorisation d’exercer à l’organisation privée de soins à domicile Swiss Stay Care Sàrl, exigeant sa fermeture sans délai.

Cette petite société agissait sur mandat de l’État, lequel a donc pris fin avec effet immédiat. Elle connaissait «d’importants problèmes de gestion administrative en lien avec les ressources humaines, indique le médecin cantonal, Karim Boubaker. Cet été, il est apparu que Swiss Stay Care avait de moins en moins d’employés, donc de moins en moins de disponibilités pour prendre en charge les patients. Je crois qu’il n’y avait d’ailleurs quasi plus de patients, peut-être deux ou trois.»

«Le directeur nous a assuré la semaine dernière qu’ils avaient tous retrouvé une prise en charge avec d’autres prestataires de soins à domicile»

La société basée à Montherod a dû fournir aux autorités la liste complète de ses clients. «Le directeur nous a assuré la semaine dernière qu’ils avaient tous retrouvé une prise en charge avec d’autres prestataires de soins à domicile, rapporte Karim Boubaker. Nous sommes en lien avec l’Association vaudoise d’aide et de soins à domicile, qui nous aide pour le cas où des personnes doivent être prises en charge dans l’urgence.»

Investigations

Une enquête est en cours au sein du Département de la santé. Alerté par le personnel (on n’en saura pas plus sur les raisons exactes de leur mécontentement), ce dernier avait convoqué la direction cet été pour lui demander de se mettre en ordre. «Ils n’ont pas réussi, indique le médecin cantonal. Nous n’avons pas voulu prendre de risque en ce qui concerne un éventuel impact sur la prise en charge des patients, ce qui peut arriver très vite dans une petite structure avec peu de personnel. Remplacer les absents est compliqué.»

Une cinquantaine d’organisations privées de soins à domicile (OSAD) sont actives dans le canton. Les retraits d’autorisation d’exercer sont très rares. «Jusqu’ici, nous avons toujours réussi à faire en sorte que la situation s’améliore ou que l’OSAD décide d’elle-même d’arrêter.»

Créé: 03.12.2019, 17h36

Articles en relation

Une nouvelle société espère humaniser les soins à domicile

Santé Une entreprise prônant hiérarchie horizontale et proximité avec les patients quadrille Montreux, Vevey et Aigle. Plus...

«Les soins à domicile sont devenus une usine à gaz»

Santé Alors que la faîtière promet des changements, d’anciens cadres de CMS dénoncent à leur tour des dysfonctionnements. Plus...

Un plan de bataille pour réformer les soins à domicile vaudois

Conditions de travail La direction promet des changements dès le mois d'août, basés sur les propositions des employés des CMS Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.