Le Canton investit 89 millions dans la recherche médicale

Grand ConseilLes crédits financeront notamment le bâtiment Ludwig dédié à la recherche sur le cancer, à Epalinges.

Satisfaction de rigueur, hier, pour les ministres Pierre-Yves Maillard et Anne-Catherine Lyon, en charge respectivement de la Santé et de la Formation.

Satisfaction de rigueur, hier, pour les ministres Pierre-Yves Maillard et Anne-Catherine Lyon, en charge respectivement de la Santé et de la Formation. Image: JEAN-BERNARD SIEBER

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

En juin dernier, Lausanne était élue troisième pôle mondial de la recherche contre le cancer par la Fondation américaine Ludwig, avec San Diego et Oxford. Jackpot: Vaud touche 300 millions de francs sur trente ans pour développer de nouvelles thérapies en oncologie. En contrepartie, l’Etat s’engage à investir grosso modo la même somme pour financer les infrastructures hébergeant les chercheurs.

Quatre projets

Le premier pas a été franchi mardi. Le Grand Conseil a voté à la quasi-unanimité un investissement de 89 millions de francs. La somme est répartie entre quatre projets. Deux crédits d’étude concernent l’UNIL à Dorigny: la rénovation et la réaffectation de l’Amphipôle (6,6 millions) et la construction d’un nouveau bâtiment dédié aux sciences de la vie (12,8 millions). Un troisième crédit d’études de 6,15 millions est dédié à la construction d’un centre de médecine personnalisée et d’ingénierie immunitaire à Epalinges.

Enfin, 63 millions financeront la construction d’un bâtiment destiné à accueillir les chercheurs en oncologie de l'Institut Ludwig, toujours sur le site du Biopôle. «C’est un accord passé avec la Fondation Ludwig, qui amène d’importantes ressources pour la recherche clinique et préclinique. Ces fonds nous donnent la liberté de développer nos propres idées, indépendamment de la pression financière de l’industrie pharmaceutique», expliquait en juin dans ces colonnes le professeur George Coukos, chef du Département d’oncologie CHUV-UNIL. C’est lui qui a persuadé l’organisation philanthropique de miser sur Lausanne; lui encore qui a convaincu les autorités vaudoises que l’immunothérapie constituait un véritable espoir de guérir le cancer.

Craintes d’ordre éthique

La tendance est donc plus que jamais à la médecine personnalisée dans le canton de Vaud, qui a d’ailleurs créé sa propre banque de gènes en 2013. Le mouvement n’inspire pas que de l’enthousiasme.

Député et médecin, Philippe Vuillemin a fait part mardi de ses craintes quant à l’utilisation des données génétiques et au respect des souhaits des patients. «Les grands prêtres de cette médecine personnalisée nous demandent de croire au paradis auquel ils nous mèneront en toute confiance. On nous assure que les données seront anonymisées mais l’anonymat finit toujours par se lever. J’aurais voulu un semblant d’axe de réflexion éthique sur ce qui se fera et ne se fera pas.»

Le ministre de la Santé et chef du gouvernement, Pierre-Yves Maillard, a répondu que les questions éthiques constituaient «l’un des enjeux centraux du développement de la médecine prédictive. Elles sont évidemment au cœur du processus. Nous encadrons tout ceci avec une commission éthique.» Disposer de moyens publics importants, sans pression de l’industrie pour un rendement immédiat, favorise aussi, selon le socialiste, «l’indépendance et une certaine retenue». (24 heures)

Créé: 24.11.2015, 17h42

Articles en relation

«Nous avons l’opportunité de guérir le cancer»

Santé Lausanne a touché 300 millions de francs pour la recherche sur le cancer. A quoi servira cet argent? Plus...

Lausanne, phare mondial de la recherche sur le cancer

Médecine L’UNIL et le CHUV, reconnus pour leur excellence, sont choisis par une fondation pour jouer un rôle majeur dans la révolution qui va transformer le traitement de la maladie Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...