Le Conseil d’Etat soutiendra l’initiative sur les soins dentaires

Grand ConseilLa droite enterre le contre-projet après des heures de débat pour tenter de trouver un compromis. Seule l’initiative sera soumise au peuple

«Maintenant place au débat populaire!» a lancé Pierre-Yves Maillard, le chef du Département de la santé et de l’action sociale, à l’issue des discussions.

«Maintenant place au débat populaire!» a lancé Pierre-Yves Maillard, le chef du Département de la santé et de l’action sociale, à l’issue des discussions. Image: Jean-Bernard Sieber ARC

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Coup de théâtre! La majorité de droite du Grand Conseil a torpillé, mardi, le contre-projet constitutionnel à l’initiative «Pour le remboursement des soins dentaires» au terme d’un débat houleux. Après dix séances de commission et plus de sept heures de discussion en plénum, la majorité UDC et PLR a préféré tirer la prise. Les citoyens vaudois se prononceront donc sur l’initiative de la gauche en mars 2018, sans alternative.

Pourquoi ce revirement? Le camp bourgeois a réagi après une annonce de Pierre-Yves Maillard (PS) qui déplorait la pauvreté du contre-projet: «Le Conseil d’État se trouve devant un choix politique polarisé et une alternative fermée. Dans sa majorité (ndlr: de gauche), il donne donc sa préférence à l’initiative qui permettra de poursuivre les travaux pour résoudre les difficultés d’une partie de la population à accéder aux soins dentaires. Une minorité du Conseil d’État ne peut se rallier à cette solution pour des raisons de coûts.» Colère à droite: «Le Conseil d’État se déjuge! Il était contre l’initiative et s’était engagé à ne pas augmenter les prélèvements jusqu’en 2022!» a lancé Christelle Luisier (PLR) avant le vote définitif.


L'edito: L’orage menace au pays du compromis


L’euthanasie brutale du contre-projet succède à un long dialogue de sourds entre la gauche et la droite. Loin du contre-projet proposé par le Conseil d’État, l’UDC et le PLR voulaient réserver aux enfants et aux mineurs un geste de l’État pour la prévention et les traitements bucco-dentaires. Et pas question d’accepter la proposition des Vert’libéraux d’y ajouter «les personnes en âge de l’AVS ou en situation de handicap lorsqu’elles sont particulièrement vulnérables».

Huées d’indignation

Quelques passes d’armes virulentes ont précédé le vote. «Je ne suis pas d’accord qu’on ponctionne encore les ouvriers. Des gens se paient trois paquets de cigarettes par jour et ont les dents foutues, certains ont deux chiens ou trois chats et n’arrivent pas à payer l’hygiéniste dentaire?» a lancé Pierre Volet (PLR), provoquant des huées d’indignation. Pendant le débat, Pierre-Yves Maillard a jeté son crayon, suscitant une remarque de la présidente, Sylvie Podio.

Au final, un sentiment de gâchis prédomine chez certains: «La droite nous a laissé croire pendant les débats qu’elle était prête à un compromis», déplore Jessica Jaccoud (PS). «Je le regrette mais il n’était pas question de partir dans une aventure financière», a répondu Marc-Olivier Buffat (PLR). Le débat se mènera désormais devant le peuple avec la campagne d’initiative. À la gauche de la gauche, Jean-Michel Dolivo (SolidaritéS) s’en réjouit: «Avec le soutien du Conseil d’État, nos chances de l’emporter sont relativement bonnes.» (24 heures)

Créé: 29.11.2017, 06h54

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

C'est la guerre du rail entre CFF et BLS. Paru le 20 avril 2018.
(Image: Bénédicte) Plus...