Le Léman en été, un bouillon infesté de puces de canard

LémanLa chaleur favorise la prolifération des puces de canard. Les intempéries, prévues jusqu’à samedi, n’y changeront rien. Le lac de Neuchâtel n’est pas épargné.

Dès que l’eau des lacs dépasse les 20 degrés, les puces de canard prolifèrent.

Dès que l’eau des lacs dépasse les 20 degrés, les puces de canard prolifèrent. Image: PATRICK MARTIN

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Je me suis baignée cinq minutes, puis me suis allongée sur mon linge. Quelques instants plus tard, je sentais des démangeaisons sur les bras et sur les jambes. Cela m’a gratté pendant une semaine. C’était l’horreur. Du coup, je n’ose plus me baigner dans le lac.» Comme de nombreux nageurs, la Vaudoise, Céline Guibert, qui s’est baignée à Gland, a fait la désagréable expérience de la dermatite cercarienne plus connue sous le nom de puce de canard.

«Nous sommes actuellement au cœur de la période critique car le lac Léman a atteint la température de 24 à 25 degrés. Cela va durer encore une dizaine de jours», prévient Eric Raetz, inspecteur des eaux au Service de la consommation et des affaires vétérinaires du Canton de Vaud.

Même phénomène du côté du lac de Neuchâtel où l’eau frise les 24 degrés, indique Pierre Bonhôte, chimiste cantonal de Neuchâtel. C’est une fatalité. Dès que l’eau des lacs dépasse les 20 degrés, les puces de canard prolifèrent. Quelle est l’ampleur du fléau?

«Nous ne détenons pas de données quantifiées, explique Eric Raetz. Nous nous basons uniquement sur le témoignage des nageurs. Les zones à risque semblent être Lutry et la région genevoise.»

Des puces mal nommées. Ces puces sont en réalité des larves de parasites. Elles logent dans des mollusques aquatiques, qu’elles quittent, dès que la température monte, pour rejoindre leur hôte ultime: le canard. C’est par erreur qu’elles s’attaquent aux nageurs. Incapables de percer la peau humaine pour atteindre leur système sanguin, elles restent bloquées dans l’épiderme. D’où les boutons, les rougeurs, les démangeaisons. Rien de grave.

«C’est un inconvénient de la baignade, pas un problème de santé publique», précise Arielle Cordonier, biologiste au Service de l’écologie et de l’eau du Canton de Genève. Le service a reçu plusieurs réclamations de la part de baigneurs. «Nous effectuons un suivi de la pollution et des bactéries fécales, qui peuvent entraîner des diarrhées chez les nageurs. Mais il n’existe aucune obligation légale de suivre les puces de canard.»

Conseils pratiques

--> Ne pas nourrir les canards afin de ne pas les attirer à proximité des plages.

--> Eviter de se baigner dans les zones d’eau peu profondes. Ce sont aussi les coins préférés des canards. Il est également conseillé d’éviter de se baigner à proximité de roseaux ou d’autres types de végétation.

--> Se doucher et se frotter vigoureusement après chaque baignade. L’Office du tourisme de Nyon et Saint-Cergue conseille d’ailleurs à ses visiteurs de privilégier les plages avec des douches, souligne Nicolas Geibel, réceptionniste.

--> Se sécher énergiquement avec une serviette après la douche.

--> Ne pas gratter les boutons même si les démangeaisons sont intenses. «En principe la dermatite cercarienne est une maladie bénigne. Ce n’est qu’un problème cutané. Cela peut toutefois s’infecter comme toutes les plaies que l’on gratterait», précise Isabelle Rossi, médecin cantonal adjointe. Une crème ou des compresses d’eau permettent d’atténuer les démangeaisons. (24 heures)

Créé: 08.08.2013, 07h10

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.