Le bunker de Simenon vit ses dernières heures

EpalingesLa propriété de l’écrivain, rachetée par un armateur napolitain, va céder sa place à douze résidences de grand standing.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

En 1963, le père du commissaire Maigret, Georges Simenon, avait fait construire une villa gigantesque sur une parcelle de plus de 25 000 m2, située à quelques encablures de l’Ecole hôtelière. Et c’est lui-même qui avait dessiné les plans d’un bâtiment tellement austère que les Palinzards n’avaient pas tardé à le surnommer «le bunker».

L’écrivain, mort en 1989 à l’avenue des Figuiers, à Lausanne, ne passa pourtant qu’une dizaine d’années dans son immense villa, dotée d’un nombre incalculable de chambres et de salles de bains ainsi que d’une piscine couverte, qu’il se plaisait à faire visiter à ses amis ébahis. A l’instar de Pierre Assouline, son biographe, qui raconte que «les premiers visiteurs en rapporteront la curieuse sensation d’avoir séjourné soit dans une forteresse repeinte après une guerre, soit dans une clinique futuriste…»

Sur toute la planète

La propriété, à l’abandon depuis des années et longtemps occupée par des squatters, a été achetée en 2008 par le Cavaliere Luigi D’Amato, qui fait partie des 200 plus grands armateurs du monde. Installé en 2006 à Lausanne, où il a transféré ses affaires dans l’immeuble qu’il possède avenue du Tribunal-Fédéral, l’armateur, dont les sociétés ont des bureaux à Naples, à Londres, en Asie et en Inde, réalise également des investissements immobiliers aux quatre coins du globe.

Après la démolition du bunker qui débute lundi prochain, c’est dans ce cadre qu’il va construire, le long du chemin des Orchez, douze résidences de grand standing, de six appartements chacune. Les plans ont été confiés à l’architecte Gabriele Maria Rossi, auteur notamment du siège genevois du groupe MSC, propriété de Gianluigi Aponte, deuxième plus grand armateur de porte-conteneurs du monde et ami d’enfance de Luigi D’Amato.

L’investissement à Epalinges dépasse les 40 millions de francs (sans compter le prix d’achat du terrain, qui demeure confidentiel), et le projet est supervisé par l’épouse de l’armateur, Patrizia, architecte de formation, via la société Best House SA, propriétaire du terrain.

Pour 200 habitants

Les nouvelles constructions, sur trois niveaux, seront entourées d’espaces verts, les parkings seront tous souterrains et une liaison piétonne, ouverte au public, traversera le nouveau quartier de part en part, permettant ainsi de le relier aux arrêts des transports publics situés le long de la route cantonale.

Dans quelques mois, la commune d’Epalinges comptera ainsi 200 habitants de plus. (24 heures)

Créé: 21.10.2016, 11h30

Articles en relation

Le bunker de Simenon proche de la démolition

Epalinges La commune d’Epalinges vient de recevoir la demande de permis de démolir de la part du propriétaire de la parcelle. Plus...

Le «bunker» de Georges Simenon sera remplacé par des immeubles

Epalinges Environ septante logements devraient voir le jour en lieu et place de la maison de l'écrivain belge à Epalinges Plus...

Le «bunker» de Simenon va être détruit

Epalinges Le Cavaliere Luigi D’Amato va construire douze résidences de grand standing sur cette parcelle. Plus...

Paid Post

Le casual dating est-il fait pour vous?
L’idée d’une rencontre purement sexuelle sans aucun engagement peut paraître séduisante, mais une petite mise au point s’impose.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.