Le fitness était devenu un drôle de centre de la gonflette

JusticePremière condamnation après le démantèlement d’un important trafic de produits dopants illégaux organisé en famille.

Les clients pouvaient s'injecter les produits ou se les faire injecter sans un local aménagé pour cela.

Les clients pouvaient s'injecter les produits ou se les faire injecter sans un local aménagé pour cela.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Entre 2014 et 2017, un fitness vaudois était devenu un véritable centre de la gonflette accélérée au moyen de produits thérapeutiques illégaux, certains classés parmi les stupéfiants.

Pour avoir mis en toute connaissance de cause ses installations à disposition de son parent organisateur de cette pratique, le propriétaire des lieux a passé plusieurs semaines en détention pour les besoins de l’enquête. Il a été condamné récemment pour complicité à 180 jours-amendes avec sursis et 1500 francs d’amende par le Ministère public, peine maximale que peut infliger un procureur.

Selon le magistrat spécialisé dans ce type d’affaire, il s’agit là de l’une des deux ou trois plus importantes mises au jour dans le canton. Le principal accusé comparaîtra prochainement devant un tribunal.

Le fitness représentait une infrastructure idéale pour approcher la clientèle, aussi constituée de mineurs, et la conseiller sur l’utilisation des produits dopants qu’elle pouvait se procurer sur place.

Il est reproché au principal accusé d’avoir parfois prodigué lui-même des injections de substances dans un local spécialement aménagé à cet effet. L’intéressé en consommait d’ailleurs lui-même lors de ses préparations pour des concours de culturisme.

Parmi les produits dispensés dans ce fitness figurait notamment du Dépalisse, un analgésique stupéfiant de la famille des opioïdes.

La peine encourue peut être très sévère. En 2015, deux bodybuilders, dans deux affaires distinctes, dont un ancien champion de Suisse de la discipline, avaient été condamnés chacun à 18 mois de prison avec sursis.

Créé: 15.03.2019, 15h20

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.