Le gouvernement veut passer la surmultipliée pour le climat

VaudEn présentant son bilan à mi-parcours, le gouvernement a surtout parlé d’un avenir durable.

Le Conseil d’État a livré vendredi son bilan de mi-législature.

Le Conseil d’État a livré vendredi son bilan de mi-législature. Image: ARC/Jean-Bernard Sieber

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Conseil d’État vaudois s’est livré ce vendredi à l’exercice particulier du «bilan de mi-législature». Alignés en rang d’oignons, les ministres ont récité, tour à tour, les actions menées par leurs départements respectifs, lors de ces deux dernières années. Le gouvernement a décidé de mettre «l’accent sur ce que l’on voit dans le rétroviseur, mais aussi sur ce que l’on voit à travers le pare-brise», a indiqué en préambule le chancelier. Les ministres ont donc fait un second tour de piste pour expliquer, les uns après les autres, ce qu’ils pensent faire ces deux prochaines années.

Annonces climatiques

Pourquoi infliger ce pensum? «Ce bilan intermédiaire sert moins à nous congratuler de nos succès, mais plutôt à nous interroger sur l’avenir», assure Nuria Gorrite. La présidente du Conseil d’État relève que le calendrier politique évolue en cinq ans. Les objectifs fixés dans le programme de législature doivent être réorientés. «Par exemple, le Conseil d’État avait clairement identifié les enjeux environnementaux en début de législature, mais on voit qu’en deux ans et demi, ils ont gagné en intensité dans les préoccupations de la population», observe la présidente.


À lire : Cohérence à géométrie variable


Le but visé est toujours le même, soit «une prospérité durable et partagée». Mais les derniers scrutins électoraux ont fait comprendre au gouvernement qu’il devait passer la surmultipliée dans le domaine du climat. Déjà au niveau de la communication.

«Une première étape»

La réorganisation des départements survenue après l’élection complémentaire de dimanche dernier permet au Conseil d’État de placer la politique environnementale sous l’autorité de la Verte Béatrice Métraux. «Une première étape», pour l’Exécutif.

Il reviendra donc à la seule ministre étiquetée écologiste de présenter le «Plan climat» du Canton, attendu depuis des mois. Cela se fera le 8 avril prochain. En attendant, le gouvernement ne veut pas en dire plus. Toujours au rayon des annonces, le Conseil d’État veut «investir très fortement» dans les nouvelles technologies vertes. Après les vacances des relâches, Philippe Leuba, ministre de l’Économie, détaillera des moyens financiers «sans précédent en termes de politique d’appui au développement économique». On verra s’il s’agit d’un effet d’annonce, ou non.

Ça va bien

En tout cas, l’État de Vaud peut se permettre d’investir massivement. Il se porte bien. Les caisses publiques sont pleines. Le chef du Département des finances, Pascal Broulis, a rappelé que Vaud était l’un des derniers cantons à être gratifié d’un triple A. Philippe Leuba a, lui, souligné la baisse de 26% du taux de chômage depuis 2017.

Une aisance financière qui facilite les arbitrages lorsqu’il s’agit de distribuer de l’argent. Sauf avec les Communes. La répartition de la facture sociale entre le Canton et les Communes reste un sujet délicat. Le Conseil d’État espère tout de même trouver un accord d’ici à la fin de la législature en 2022.

Le gouvernement s’était déjà livré une première fois à l’exercice du «bilan de mi-législature». En 2015, Pierre-Yves Maillard, le président de l’époque, estimait que son gouvernement avait dû abattre un maximum de travail durant la première moitié de la législature: «Nous avons eu deux ou trois ans avant que les échéances électorales ne ravivent la concurrence entre les partis.» Une crainte qui s’est révélée infondée. Les cantonales de 2017 n’ont pas durci les positions des partis gouvernementaux. D’ailleurs, les élections complémentaires au Conseil d’État continuent de se succéder sans «raviver la concurrence» entre les partis. Lors du dernier scrutin, la gauche a même renoncé à attaquer le siège PLR.

Créé: 14.02.2020, 21h34

Articles en relation

Cohérence à géométrie variable

Éditorial Plus...

La Verte Béatrice Métraux prend en main l’Environnement

Conseil d'Etat Le Conseil d’Etat remanie trois Départements. Nouvelle élue, la PLR Christelle Luisier hérite du Territoire et des Communes. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.