Le pôle muséal se construit à l'ombre des tours de Malley

PrillyLe vote des Prillérans conditionnera un échange de terrains pour le nouveau Musée cantonal des beaux-arts.

Le vote des Prillérans conditionnera un échange de terrains pour le nouveau Musée cantonal des beaux-arts.

Le vote des Prillérans conditionnera un échange de terrains pour le nouveau Musée cantonal des beaux-arts. Image: PATRICK MARTIN

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le site se trouve sur la commune de Prilly. CFF Immobilier a le projet d’y construire deux tours. Seulement, la Ville de Lausanne est propriétaire de la parcelle. Ce micmac foncier résulte d’un échange de terrains imaginé afin de pouvoir bâtir le nouveau Musée cantonal des beaux-arts (MCBA) à la place de la halle aux locomotives, à Lausanne. Dimanche, les Prillérans qui voteront sur le plan de quartier de Malley-Gare se prononceront sur des intérêts qui dépassent les frontières communales. La présence du conseiller d’Etat Pascal Broulis, vendredi sur le stand des partisans du projet immobilier devant la Coop de Prilly, est venue nous le rappeler. «Je suis passé dire bonjour, précise-t-il. Le gouvernement suit cela de loin, c’est un projet urbanistique important.»

Des tours de Malley au Musée cantonal des beaux-arts

La votation du 27 novembre porte sur le Plan partiel d’affectation (PPA) d’une bande de terrain qui longe la halte CFF de Prilly-Malley. Ce plan autorise la construction de deux tours, de 63 et 77 mètres de haut au maximum. Le sort que réserveront les habitants de Prilly à ce PPA aura une incidence sur le développement du reste de la friche de Malley, où d’autres tours sont prévues. Il aura aussi un impact direct sur la promesse d’échange de cette parcelle contre celle où se construit le MCBA. Ce deal, conclu entre les CFF, la Commune de Lausanne et le Canton de Vaud, est conditionné à l’approbation de ce PPA. «Il est difficile d’anticiper les conséquences éventuelles d’un non dimanche pour Lausanne, note son syndic, Grégoire Junod. L’échange de parcelles prévu avec les CFF est basé sur la valorisation que permet le PPA Malley-Gare. En cas de refus, il faudrait renégocier avec les CFF sur la base d’un nouveau projet qui devrait être repris depuis le début.» Ou proposer d’autres terrains, voire payer en espèces, comme le prévoit aussi la Convention d’échange. Bref, les Lausannois pourraient laisser des plumes dans cette affaire.

Le choix d’un site

Pour bien comprendre les enjeux de cette histoire, il faut rembobiner jusqu’à la fin de la décennie passée. En novembre 2008, les Vaudois disent non au projet de Musée cantonal des beaux-arts à Bellerive. Le Conseil d’Etat encaisse ce désaveu et remet rapidement l’ouvrage sur le métier. Un Groupe cantonal d’évaluation des sites est constitué. Il doit déterminer le meilleur endroit pour implanter le futur musée parmi onze sites candidats à travers le canton. Le gouvernement affirme vouloir une procédure «ouverte, participative et transparente» afin de créer une forte adhésion de l’opinion publique.

Ce groupe d’évaluation présente les résultats de son travail le 30 septembre 2009. Il privilégie le projet «Musée-Cité» à la place de la Riponne. Puis, en second choix, vient le site de la halle CFF. Dans la foulée, le Conseil d’Etat annonce que le Musée cantonal des beaux-arts se construira sur la halle aux locomotives. Une décision controversée. En février 2010, dans une réponse à l’interpellation des députés Olivier Feller et Olivier Kernen, l’Exécutif explique que le Groupe cantonal d’évaluation des sites n’avait pas connaissance des importants travaux prévus pour développer la gare de Lausanne et des «synergies fantastiques» en perspective. La question reste de savoir pourquoi ce groupe d’évaluation n’avait pas toutes les cartes en main pour évaluer correctement les sites.

Troc de terrains entre les CFF et Lausanne

Quoi qu’il en soit, ce choix nécessite un échange de terrains. Une convention est signée en 2011. En gros, les modalités sont les suivantes: les CFF troquent la parcelle de la halle aux locomotives (25 000 m2) contre celle de Malley-Gare (10 000 m2), propriété de Lausanne. Une expertise immobilière évalue chacun des deux sites à environ 34 millions, en prenant en compte leur potentiel constructible. Une fois l’échange acté, la Ville doit mettre le terrain à disposition du Canton pour qu’il puisse y ériger son musée. Mais la convention pose des conditions: le permis de construire du MCBA doit être exécutoire et le PPA Malley-Gare en vigueur avant le 31 décembre 2015, sinon tout tombe à l’eau.

Le couperet s’approchant dangereusement, un avenant est ajouté à la convention fin 2015. Dans cette nouvelle mouture, les CFF cèdent directement leur terrain à la Commune de Lausanne et accordent un délai supplémentaire de trois ans pour obtenir l’approbation du PPA à Malley. Si cette dernière condition n’est pas respectée, Lausanne devra payer la contre-valeur de la halle CFF, «soit par la cession d’autres terrains à bâtir […], les CFF ayant de manière unilatérale le choix d’accepter ou non le terrain proposé, soit par un paiement en espèces».

Créé: 22.11.2016, 06h39

Articles en relation

Pourquoi ériger cinq tours dans le projet de Malley

Urbanisme La votation du 27 novembre sur le plan de quartier enterrera ou validera de grandes ambitions. Mais que sait-on des buildings qui sont planifiés à Prilly et Renens? Plus...

Le vote sur les tours de Malley n'affectera pas la patinoire

Référendum Un non au plan de quartier Malley-Gare ne menacerait pas la patinoire mais impliquerait de repenser toute la planification autour de la halte CFF. Plus...

Salle comble pour le débat sur le futur de Malley

Prilly Opposants et partisans du projet qui prévoit notamment deux tours près de la halte CFF se sont affrontés durant deux heures. Plus...

79 artistes pour la première pierre du MCBA

Lausanne Bernard Fibicher a demandé à chacun d’eux une œuvre de 5 cm3 au maximum pour la cérémonie. Plus...

Le Tribunal fédéral rejette l’ultime recours contre le MCBA

Lausanne Les travaux pour le nouveau Musée cantonal des beaux-arts peuvent commencer sur la parcelle située à proximité de la gare de Lausanne Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.