Le tram construit d'une traite jusqu'à Villars-Sainte-Croix?

Grand ConseilLe retard dû aux oppositions offre la possibilité de réaliser le tram Lausanne-Renens et son extension jusqu'à Villars-Sainte-Croix en même temps.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Une semaine après avoir débloqué des millions pour la réalisation de la première étape du tram T1 entre le Flon à Lausanne et la gare de Renens, les députés reviennent à la charge. Hier, le Grand Conseil a voté à l’unanimité, moins trois abstentions, la résolution de Stéphane Rezso intitulée: «Pour raccrocher le wagon du tram T1 de la 2e étape à la 1re étape». Cette deuxième tranche est l’extension du tracé de Renens jusqu’à Villars-Sainte-Croix. «Avec les délais d’attente dus aux oppositions sur la première partie, nous avons l’opportunité de faire le tout en une seule opération, estime le député PLR de Crissier. Cela évitera des années de travaux, continue-t-il. Les études de la deuxième étape doivent avancer rapidement.»

Le socialiste de Chavannes-près-Renens Alexandre Rydlo abonde: «Construire en une fois est logique et économique. Les communes de l’Ouest lausannois attendent ce tram depuis un moment.»

«Yes we can»

D’ailleurs, tout le monde est d’accord. Même le Conseil d’Etat. Seulement, les autorités vaudoises n’ont pas toutes les cartes en main, comme le rappelle la conseillère d’Etat Nuria Gorrite: «Cette résolution est une sorte de «Yes we can» à la vaudoise, ose la cheffe du Département des infrastructures. On s’encourage, on y croit. Mais elle est malheureusement tributaire d’un certain nombre d’interventions de tiers.» Nuria Gorrite veut parler des longues procédures provoquées par les 130 oppositions récoltées pour la première partie du tram.

La conseillère d’Etat explique également que «les deux étapes ne sont pas synchronisées dans leur maturité». L’une a déjà ses crédits de réalisation, alors que l’autre n’en est qu’aux crédits d’étude. Nuria Gorrite espère le calendrier suivant: «Compte tenu des retards de la première étape, nous imaginons que Lausanne-Renens pourrait se réaliser dans le meilleur des cas entre 2018 et 2023. S’il y a moins d’oppositions pour la deuxième étape, nous pourrions commencer les travaux en même temps.»

Hier, justement, les opposants ont remis à la présidente du Grand Conseil une pétition de 6619 signatures pour sauver la forêt du Flon. Cette dernière doit être détruite par la construction de la rampe Vigie-Gonin qui est un prérequis à la réalisation du tram. «Nous ne nous opposons pas au tram, tient à préciser Toto Morand, de My Flon, qui regroupe des acteurs de ce quartier. Nous voulons préserver une forêt pleine de vie.»

Créé: 28.06.2016, 22h25

Passation des pouvoirs au perchoir

Grégory Devaud, député PLR d’Aigle, accède à la présidence du Grand Conseil.

C’est son tour. Le premier vice-président du Grand Conseil, Grégory Devaud, a été élu au perchoir du parlement cantonal avec 113 voix. Le député PLR, qui siège depuis 2007, succède ainsi à la socialiste d’Avenches Roxanne Meyer Keller.

Cet agriculteur de 33 ans, père de trois enfants, est également municipal à Aigle. Grégory Devaud présidera les débats du parlement cantonal jusqu’en juin 2017.

La Verte Sylvie Podio a, elle, été élue à la première vice-présidence. La Morgienne a obtenu 103 voix. Le député PLR d’Yverdon-les-Bains Rémy Jaquier accède à la deuxième vice-présidence.

Enfin, le socialiste de la vallée de Joux Nicolas Rochat Fernandez fait son entrée au bureau du Grand Conseil en remplacement de la sortante Roxanne Meyer Keller. (Image: Jean-Bernard Sieber)

Les comptes 2015 approuvés

La gauche et la droite ne sont pas d’accord sur les comptes. Mais tout le monde les accepte. Hormis l’extrême gauche

Les députés ont approuvé les comptes de l’Etat de Vaud à une très large majorité. 2015 est un millésime excédentaire de plusieurs centaines de millions, comme les dix années précédentes. L’excédent exact pour l’an dernier s’élève à 592 millions avant les écritures de bouclement.

Les années passent et se ressemblent pour les comptes du Canton. Ils suscitent mollement le débat. Le schéma est maintenant connu: la droite s’inquiète de l’augmentation des charges et de la stagnation des recettes, mais accepte les comptes. Le camp rose-vert se félicite de la bonne gestion des finances par la majorité de gauche du Conseil d’Etat. Mais le grand argentier du gouvernement est PLR.

Le président du groupe libéral-radical, Marc-Olivier Buffat, approuve les comptes 2015 «avec de nombreux bémols»: «On constate une perte de maîtrise des charges qui augmentent de 3,8% par rapport à 2014. L’histoire récente de notre canton démontre amplement que, s’il est facile d’augmenter les charges, il est très difficile de les réduire après coup.»

Vision différente de son homo­logue socialiste Valérie Induni: «Alors que l’apocalypse était annoncée lors de l’accession de la majorité de gauche au Conseil d’Etat, les comptes sont encore positifs et extrêmement solides. Nous les saluons.»

Seule et menue opposition, l’extrême gauche a refusé ces comptes. Pour Jean-Michel Dolivo, «cette politique budgétaire ne répond pas aux besoins de la population».

Paid Post

Le casual dating est-il fait pour vous?
L’idée d’une rencontre purement sexuelle sans aucun engagement peut paraître séduisante, mais une petite mise au point s’impose.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.