Le tueur d’Yverdon trop malade pour la prison

ProcèsL’homme a abattu ses voisins. Mais le tribunal l’a reconnu irresponsable en raison de ses troubles psychiatriques. Il est condamné à l’internement.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La scène sanglante avait été un choc à Yverdon-les-Bains, en cette fin septembre 2016. Un jeune homme venait de tuer sa voisine du dessous, ainsi que son petit ami. En tout, 57 coups de couteau donnés avec un acharnement peu commun. Le verdict de cette affaire jugée cette semaine à Renens l’est tout autant. Les juges ont en effet suivi l’avis d’un des deux experts psychiatriques, qui concluait à l’irresponsabilité totale de l’accusé. Prévenu d’assassinat, il est libéré de cette accusation et évite la prison. En revanche, il sera placé en institution pour y être soigné, ce que combattait son avocat.

C’était tout l’enjeu de ce procès. Car la culpabilité de l’accusé ne faisait aucun doute. Il a reconnu tous les coups de couteau, donnés avec une violence telle que la lame de sa première arme s’est brisée. Aujourd’hui âgé de 28 ans, l’accusé était à l’époque persuadé d’être persécuté par sa voisine trop bruyante, qu’il soupçonnait aussi de maltraiter son chat.

«Il était en pilote automatique, un robot sans émotion»

Au cours de ce procès, deux psychiatres ont été amenés à produire une expertise dont les conclusions divergeaient. La première concluait à l’irresponsabilité totale du meurtrier en raison de troubles psychiatriques importants. «Il était en pilote automatique, un robot sans émotion», détaille le président de la Cour, Sébastien Schmutz, en lisant le verdict. Une telle conclusion est rare et, malgré son expérience, le psychiatre indiquait poser pour la première fois un diagnostic d’irresponsabilité totale. Les juges l’ont suivi, en écartant la seconde expertise après y avoir trouvé des contradictions.

Pour la Cour, l’assassinat est bien «réalisé». L’homme a fait preuve d’absence de scrupules, il a agi pour des motifs futiles avec un «acharnement peu commun». Mais le diagnostic du psychiatre le libère de toute responsabilité. En revanche, le tribunal reconnaît un risque de récidive et ordonne un traitement en milieu fermé, suivant l’avis du Ministère public.

150'000 francs de réparation aux proches des victimes

Dans ce procès, la défense plaidait pour une peine de prison assortie de mesures thérapeutiques. C’est que l’internement en institution est soumis à des réévaluations, qui ne laissent pas entrevoir le bout du tunnel. Au terme de l’audience, l’avocat Laurent Schuler réservait sa décision de recourir contre ce jugement.

Bien que jugé irresponsable, le tueur devra s’acquitter de quelque 150'000 francs en guise de réparation aux proches des deux victimes, ainsi que 50'000 francs de participation aux frais de procédure.

Créé: 29.08.2019, 21h50

Articles en relation

Pour le procureur, le tueur de la rue du Lac est irresponsable

Procès Selon le Parquet, l'internement thérapeutique est la solution la plus adéquate pour l'Yverdonnois aux 57 coups de couteau Plus...

Le tueur de la rue du Lac était dans un délire de persécution

Procès L’homme avait tué un couple de 57 coups de couteau à Yverdon en 2016. Il était persuadé que sa voisine maltraitait son chat. Plus...

L’Yverdonnois aux 57 coups de couteau reste une énigme

Procès Après les experts, au tour des magistrats d’être divisés sur le sort du tueur de la rue du Lac. Le Parquet réclame l’internement. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.