Les feux de l’Avent, une tradition ardente

Histoire d'iciEn terres vaudoises, la célébration de Noël a donné lieu à plusieurs coutumes singulières. Dont les brasiers allumés sur de nombreux sommets.

Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le 30 novembre dernier, vers 18 h, quelque 130 feux s’illuminaient partout dans le canton. De Gingins à Bex en passant par Poliez-Pittet, de petits groupes amassés autour de la chaleur des flammes perpétuaient une tradition inaugurée en 1963 par le pasteur Charles Nicole-Debarge.

«A l’époque où la version commerciale de Noël commençait à rayonner, l’idée est venue à l’homme d’Eglise de donner à voir une autre lumière le premier dimanche de l’Avent. Une lumière précédant le solstice d’hiver et dont le but serait de transmettre un message d’espérance visible à distance, loin de l’éclat artificiel des guirlandes citadines», raconte Michel Hentsch, responsable des feux et fils du pasteur William Hentsch, qui a entretenu la tradition toute sa vie.

Les lueurs sont d’abord apparues sur des sommets, au Suchet, au Vully, aux Monts-Chevreuils, aux Pléiades et sur la colline d’Aigremont. «Ce sont les membres de la brigade scoute du Vieux-Mazel à Vevey qui se sont mobilisés d’emblée sous la houlette du pasteur Nicole, un de leurs anciens chefs. Les âmes réunies devant le feu y ont partagé un culte», rappelle Michel Hentsch.

L’année d’après, la pratique s’installait dans cinq autres localités. «En 1995, elle avait essaimé partout avec 120 foyers en terres vaudoises, en Bas-Valais, dans le canton de Fribourg, en France voisine et même au Québec», souligne Alain Monnard, pasteur de Crêt-Bérard.

En s’étendant, la tradition œcuménique s’est aussi diversifiée. «Il y a les paroisses, qui organisent un culte accompagné d’un moment festif. Mais aussi des montagnards qui, à deux ou trois, partagent une petite liturgie ou un moment spirituel», précise ce fils de pasteur. Dans cette diversité et au fil des ans, le sens vivace de l’événement est resté inchangé: même dans l’obscurité, la pénombre n’est jamais totale.

Créé: 19.12.2014, 13h46

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 19 septembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...