Les déchetteries? C’est un peu le chenit

DirectiveMalgré l'injonction de la Confédération, des communes vaudoises laissent fermées leurs décharges tout en organisant au mieux le ramassage.

À Payerne, rien ne change. La déchetterie est ouverte, les employés conseillent.

À Payerne, rien ne change. La déchetterie est ouverte, les employés conseillent. Image: Jean-Paul Guinnard

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Fermée. Ouverte. Refermée. Rouverte. On a du mal à se faire une idée précise de la politique en matière de gestion des déchetteries communales, donc du tri de manière générale. Précisions que les ordures ménagères dans leurs sémillants sacs blancs sont évidemment recueillies par les services communaux et autres prestataires de service plusieurs fois par semaine. Elles sont convoyées dans les grandes usines d’incinération qui les recyclent en chaleur, comme TRIDEL et la SATOM. Ici, rien ne change.

Pour les déchetteries en revanche, c’est plus complexe. D'autant plus que c'est un domaine où les prérogatives communales sont très fortes: il y a autant de systèmes que de communes... ou presque. Déchetteries fixes et/ou mobiles, plus système d'écopoints, de conteneurs dans les immeubles, ramassage au porte-à-porte sur demande ou pas des encombrants, ou encore des déchets de jardin, déchets spéciaux.

Vendredi dernier, Denis Froidevaux, chef de l'EMCC, l’a affirmé à la suite d’une question lors du point presse avec le Conseil d’État, les déchetteries seront ouvertes. Pas gagné, puisque celle d’Aigle (utilisée aussi par les habitants d’Yvorne) a fermé le lendemain, samedi. «Vu que c’était une des dernières en activité dans le Chablais, tout le monde essayait d’y venir. Ce qui a occasionné des files importantes près de la route Industrielle», dit-on à l’administration communale.

Celle de Morges était bouclée aussi. On peut encore citer La Tour-de-Peilz, Montreux, Port-Valais (commune qui regroupe Le Bouveret et Les Évouettes) aussi fermées. Ou encore et surtout les cinq déchetteries fixes et 29 mobiles de Lausanne.

D’autres sont demeurées ouvertes, comme dans la Broye, à Mex, Lutry ou Yverdon. Aussi majoritairement dans le district de Nyon. Ici, avec des dispositions drastiques: accès à cinq véhicules à la fois, temps limité à dix minutes et maintien d'une distance de 5 mètres entre les personnes. La plupart limitent entre trois et cinq véhicules, avec filtrage des personnes à l'entrée et zone d'attente aménagée, par exemple à Gingins, qui fonctionne pour trois communes.

Changement de cap lundi

Pour uniformiser le tout et à la suite de nombreuses interrogations, la conseillère d’État Christelle Luisier a remis la compresse lundi en informant de nouveau que les points de collecte devaient rester ouverts. Des directives ont été envoyées aux Communes et associations intercommunales mardi matin. On peut y lire, sous «Ordures ménagères et déchets», que le service est maintenu et que les déchetteries restent ouvertes quel que soit le type de déchets récoltés. La population doit se rendre à la déchetterie uniquement en cas de stricte nécessité avec un système d’accès dit du compte-goutte. Donc pas de rassemblement de personnes, les Communes doivent y veiller.

«La directive prise pour des raisons sanitaires est légalement une injonction de la Confédération, depuis rappelée par le Conseil d’État. Il est de la responsabilité des autorités de garantir pour la population des prestations essentielles. La gestion des déchets en fait partie, appuie Jean-Christophe Sauterel, chef de communication de la cellule Coronavirus du canton. Il appartient dès lors aux communes de s’organiser et de mettre en place les conditions nécessaires pour garantir les ouvertures et donc l’élimination des déchets.

Des Communes ont décidé de suivre cette injonction. À Aigle, par exemple. «Nous rouvrons notre déchetterie ce mercredi avec des horaires élargis en faisant au mieux pour filtrer les utilisateurs qui devront être munis de leurs cartes. Notre tournée de ramassage de papier et de carton se poursuit une fois par semaine, le mercredi. Inutile aux habitants de bourrer les écopoints avec», résume le municipal Jean-Luc Duroux. À Lausanne, pas de changements de politique malgré le diktat de Berne: les déchetteries restent fermées. «Contrairement à plusieurs communes du canton, nous ramassons quatre types de déchets en porte-à-porte, notamment les denrées périssables que sont les déchets ménagers et les biodéchets (déchets végétaux et alimentaires crus et cuits). Les directives fédérales et cantonales précisent que les déchets non périssables ou propres doivent en revanche être entreposés à domicile et que la population doit se rendre à la déchetterie qu’en cas de stricte nécessité. Aussi, à notre sens, le maintien de l’ouverture des déchetteries concerne les Communes qui ne seraient pas en mesure de proposer un service de collecte pour les déchets dits périssables», détaille Stéphane Beaudinot, chef du Service de la propreté urbaine.

À Lausanne, le service demandé remplit donc les exigences de l’OFEV. «Par ailleurs, nous continuons également à collecter en porte-à-porte le papier et carton ainsi que le verre. Nos 60 écopoints sont opérationnels et complètent l’offre par les textiles, les huiles, l’aluminium et le fer-blanc. Ainsi, grâce à son organisation, Lausanne «permet de limiter les déplacements inutiles et réduit les risques sanitaires tant pour nos collaborateurs que pour les usagers, comme prévu par les différentes mesures prises aux niveaux fédéral et cantonal.»

Vevey ouverte, bientôt fermée?

«Notre déchetterie est toujours ouverte, mais une fermeture n’est pas exclue, pour appliquer ainsi les instructions de la Confédération, qui demande de réduire les déplacements et ceux du Canton qui souhaitent plus de confinement», déclare Jérôme Christen. Le municipal veveysan rappelle que sa Commune dispose d'un important réseau de 26 écopoints qui permettent la collecte du verre, de l'alu, du fer-blanc, des restes de repas et, dans certaines, de textiles. Pour l'édile Vevey Libre, «les objets comme piles, bois, plastique, matériel électrique ou électronique» peuvent rester à la maison le temps que la crise s'estompe. «Papier et cartons sont, à Vevey, récupérés au porte-à-porte par un prestataire de services. Au même titre que les ordures ménagères en sacs blancs et les végétaux de jardin.

À Morges, on avait fermé la déchetterie qui le demeurera jusqu’à preuve du contraire. Le municipal responsable, Jean-Jacques Aubert, estime que les 26 écopoints ou plutôt déchetteries de quartier répondent à l'obligation d'assurer ce service public de base recommandé par l'Office fédéral de l’environnement. Ces écopoints acceptent les ordures ménagères et une tournée porte à porte des ordures ménagères est faite dans les quartiers non équipés.

«Le souci du Conseil d'État vaudois est qu'on assure l'évacuation des déchets. J'estime que nous répondons à cette obligation sans mettre notre population en danger, explique-t-il. Par ailleurs, personne ne s'est plaint de cette fermeture, survenue il y a une semaine. En plus, la voirie a constaté une forte diminution de la quantité de déchets, dans les écopoints comme dans les poubelles des parcs publics, les gens confinés consommant nettement moins.» Pour les Communes qui utilisaient la déchetterie de Morges, comme Vufflens-le-Château, Chigny et Lully, le chef-lieu y a déposé quelques conteneurs à déchets.

Globalement, la majorité des Communes conservent leur déchetterie, souvent intercommunale, ouverte. Mais on est loin de l’uniformisation en matière de gestion, donc de tri. Sur les sites des Communes, les informations ne sont pas très claires ou accessibles. Les numéros verts (!) ne renseignent pas plus que ça, ou renvoient vers des adresses mails qui elles-mêmes renvoient... auxdites Communes et autres numéros verts. Renseignez-vous bien avant de remplir votre voiture jusqu'à la gueule et, surtout armez-vous de patience.,

Créé: 25.03.2020, 12h41

Articles en relation

Le Covid-19 met les cambrioleurs sur la paille

Sécurité Les vols par effraction sont en chute libre en Suisse romande depuis le début du confinement. Plus...

Les droits des frontaliers face au coronavirus

Covid-19 Le Groupement transfrontalier européen tient à rappeler les accords conclus entre la France et la Suisse. Plus...

Enfermés à la maison? Notre corps doit s’adapter

Coronavirus Face au Covid-19, le mot d’ordre est de rester chez soi. L’exercice peut s’avérer difficile. Isolement, poids, muscles, accidents: il faut s’y préparer pour tenir plusieurs semaines. Plus...

Comme la santé, l’industrie a besoin des masques FFP

Coronavirus Ces protections très utiles contre le Covid-19 sont aussi des outils nécessaires à de très nombreux ouvriers suisses. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.