Les électriciens donnent de la voix à la Riponne

Conflit du travailEn lutte pour une revalorisation de la branche, ils étaient environ 70 à manifester mardi avec l'appui du syndicat Unia

Le Comité d'action entend faire monter la pression avant l'ouverture des discussions avec le patronat à l'automne.

Le Comité d'action entend faire monter la pression avant l'ouverture des discussions avec le patronat à l'automne. Image: RH

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les revendications sont connues. Des salaires jugés trop bas, par rapport aux autres métiers du bâtiment et aux confrères valaisans ou genevois mais aussi des frais annexes, à savoir indemnités de repas et de déplacements, qualifiés d'insuffisants. Il est aussi question d'un métier «dévalorisé» et «peu respecté» sur les chantiers. Les critiques émanent du Comité d'action des électros vaudois, créé en mars 2016 sous l’impulsion du syndicat Unia. Son objectif est clair : peser sur la renégociation, en 2018, de la Convention collective de travail (CCT) afin d'obtenir une revalorisation de la profession.

Mardi soir, quelque 70 électriciens, membres du syndicat et sympathisants étaient donc rassemblés, dès 18h sur la place de la Riponne, à l'appel dudit Comité d'action. «Nous sommes satisfaits, le mouvement commence à bien prendre sur les réseaux sociaux, indique Caryl Dubrit, électricien et membre du Comité d'action. Le plus gros problème c'est que certains ont toujours peur de s'engager trop fortement.» L'entité compte actuellement une cinquantaine de membres actifs. «Il faut bien comprendre que, cette structure, ce n'est pas Unia, ce sont les électriciens vaudois, soutenus par le syndicat. Tout comme il faut comprendre que nous n'agissons pas contre les patrons mais seulement contre les mauvais patrons», poursuit-il.

Discussions dès septembre

Suivie d'une grillade, la manifestation avait donc pour but de «faire monter la pression» sur le patronat, en l'occurrence l’Union suisse des installateurs-électriciens (USIE) et l'une de ses sections, l’Association cantonale vaudoise des installateurs-électriciens (ACVIE).

Deux entités qui n'apprécient que moyennement les méthodes employées. Récemment, l'ACVIE regrettait «un net durcissement des fronts qui peut remettre en question la confiance réciproque». Pour elle, ce Comité d'action n'est qu'«une stratégie du syndicat Unia visant à pallier une baisse du nombre de ses membres». Les discussions qui doivent débuter en septembre s'annoncent épineuses.

Créé: 20.06.2017, 20h05

Articles en relation

«Dévalorisés», les électriciens montent au front

Conflit du travail S’estimant mal payés et peu considérés, des «électros» vaudois ont créé un Comité d’action qui irrite le patronat. Plus...

Les électros vaudois, en lutte organisée pour leur CCT, fermaient la manif

1er Mai Le rassemblement du 1er Mai chapeauté par l’Union syndicale vaudoise a réuni quelque 500 personnes à Lausanne ce lundi. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.