Les enfantines à la fête malgré la canicule

LausanneDes centaines d’élèves ont célébré la fin de l’école au parc de Milan, mais sans leurs costumes pour cause d'abandon du cortège.

En raison des fortes chaleurs, le parc de Milan semblait moins fréquenté que les années précécentes

En raison des fortes chaleurs, le parc de Milan semblait moins fréquenté que les années précécentes Image: christian brun

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un jet d’eau tournant histoire d’amuser et de rafraîchir les enfants, une fontaine laissée exceptionnellement en eau et une dizaine de jeunes pompiers vaporisant autant les têtes blondes que leurs parents, la fête des classes enfantines s’est tenue mercredi après-midi au parc de Milan dans une relative fraîcheur. Malgré l’annulation du cortège, les plus jeunes élèves lausannois ont célébré la fin de l'école, sans leurs costumes restés en classe.

«Pour les enfants franchement, c’est beaucoup mieux d’avoir annulé le cortège. C’est sûr que le nôtre a été un peu triste quand il a appris qu’il ne défilerait pas pour la première fois à 5 ans, mais ce n’est que partie remise. Et avec cet après-midi de jeu sur la place de Milan, ce sera vite oublié.» Philosophes, les parents du petit Alecyo se consolent à leur tour. Ils découvriront leur fils en dinosaure la semaine prochaine, lors d’un petit spectacle à l’école. Amelia (5 ans) devait quant à elle défiler en coquelicot. Sa maman soupire. «Tout ce temps passé à parler des costumes et à les fabriquer, pour finalement renoncer au défilé… Quand on l’a appris, j’ai franchement été contre l’idée. Et puis en découvrant cette chaleur aujourd’hui, dans ce parc pourtant ombragé, je me dis qu’ils ont peut-être bien fait.» La maman de Feryel (5 ans), pour qui il devait aussi s’agir du tout premier défilé, se montrer moins conciliante. «Si cela n’avait tenu qu’à moi, avec l’aide de la protection civile qui aurait pu arroser nos enfants avec des lances à eau, je l’aurais fait quand même.»

Il est 15 heures au parc de Milan. Les files d’attente devant les carrousels et les châteaux gonflables s’allongent, même si force est de constater que les 2400 élèves de classes enfantines n’ont pas encore fait le déplacement. La faute à la canicule, toujours. L’attraction la plus prisée reste les voltigeurs, sans doute pour le grand bol d’air qu’ils procurent à ceux qui prennent place dans les nacelles. La semaine prochaine, même jour, rendez-vous est pris avec les écoles primaires pour leur Fête du Bois.

Créé: 26.06.2019, 18h53

Articles en relation

La Ville finit de sécuriser ses fontaines, prises d’assaut par les enfants

Canicule Lausanne avait vidé des bassins par précaution en 2016. Tout n’est pas réglé mais les petits peuvent à nouveau batifoler. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.