Les entreprises vaudoises ne connaissent pas la crise

EconomieLa dernière enquête de la CVCI montre que, globalement, les affaires sont bonnes et les patrons confiants.

L'enquête de la CVCI a été menée auprès de ses 3300 membres. Le questionnaire a été retourné par 812 entreprises (25%), totalisant 58'000 emplois. (image d'illustration).

L'enquête de la CVCI a été menée auprès de ses 3300 membres. Le questionnaire a été retourné par 812 entreprises (25%), totalisant 58'000 emplois. (image d'illustration). Image: Patrick Martin-A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Pour 43% des entreprises vaudoises, la marche des affaires est «bonne à excellente» et seules 13% d’entre elles la jugent «mauvaise à médiocre». C’est ce qui ressort de l’enquête semestrielle menée auprès de ses membres par la Chambre vaudoise du commerce et de l’industrie (CVCI), entre août et octobre. Un quart des sondés, soit 812 sociétés représentant 57'700 emplois, ont répondu au questionnaire.

L’évolution est positive, commente Patrick Zurn, responsable des études conjoncturelles à la CVCI. «On entend beaucoup de mauvaises nouvelles à l’international – Brexit, faible croissance de la zone euro – mais 2018 a malgré tout été une excellente année même pour les industries, plus dépendantes de l’exportation.» Un quart des entreprises ont ainsi augmenté leur effectif cette année et une sur cinq prévoit de le faire l’an prochain, alors que 7% s’attendent à devoir réduire la voilure. En 2019, la hausse moyenne des salaires (+1,2%) dépasse celle des années précédentes, qui tutoyait juste la barre du pour cent, sans la franchir.

«On a toutefois atteint un pic, on s’attend à l’avenir à une inflexion de la courbe», relève Patrick Zurn. Un «manque de visibilité à plus long terme» est évoqué. Les patrons sont globalement moins satisfaits de leurs marges d’autofinancement que l’an dernier.

L’enquête comportait aussi, pour la première fois, un volet sur le développement durable. Il en ressort que 40% des entreprises ont mis en place ces deux dernières années des projets liés au développement durable. La moitié d’entre elles l’ont fait «car il s’agit de l’une de ses valeurs essentielles». Celles qui n’ont pas agi invoquent un manque de temps, de moyens financiers ou de compétences internes.

«Ce n’est pas par manque de conviction. Les entreprises ne mettent pas les pieds contre le mur, mais il y a une marge de progression», synthétise Patrick Zurn. Avec cette vue d’ensemble, poursuit-il, la CVCI va pouvoir mener des actions de sensibilisation auprès de ses membres tout en prônant politiquement des mesures incitatives pour aider les entreprises dans cette voie.

Créé: 30.10.2019, 16h13

Articles en relation

Les entreprises vaudoises restent optimistes pour les mois à venir

Enquête conjoncturelle Selon le sondage de printemps de la CVCI, les dirigeants attendent de bons résultats en 2019, mais ils ont des craintes politiques. Plus...

Des entreprises internationales en pleine euphorie

Trophées L’État, le DEV et la CVCI attribuent le 5e Prix vaudois des entreprises internationales à Tesa, Bobst et Sophia Genetics Plus...

Les entreprises vaudoises ont le moral au beau fixe

Conjoncture Selon le dernier sondage de la CVCI, rien n’affecte leur optimisme. Mais elles ne lâcheront que de faibles hausses de salaires. Plus...

La première présidente de la CVCI est sur orbite

Portrait Aude Pugin Choisie pour présider la Chambre vaudoise du commerce et de l’industrie, elle incite les femmes à oser diriger Plus...

Les entreprises vaudoises embarquées dans la transition numérique

Sondage Selon une enquête pilotée par la Chambre vaudoise du commerce et de l'industrie (CVCI), la numérisation de l’économie est en marche. Mais, beaucoup de petites sociétés ne mesurent pas encore à quel point elles sont concernées. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.