Les féras méritent une attention particulière

PêcheEn 2016, plus de mille tonnes de poissons ont été sorties du lac Léman. Le cas des féras est préoccupant.

Féras fraîchement pêchées (archives)

Féras fraîchement pêchées (archives) Image: Chris Blaser

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Avec la pression de la pêche et le réchauffement des eaux du lac, les populations de féras ne seraient pas à la fête. La Commission internationale de la pêche dans le Léman vient de présenter le bilan du millésime 2016: 1047 tonnes de poissons capturés. C’est légèrement moins qu’en 2015. Truites, ombles chevaliers et brochets sont en diminution. «Mais si l’on regarde sur plusieurs années, cette baisse n’est pas significative», commente Frédéric Hofmann, de la direction générale de l’environnement du canton de Vaud.

Les deux espèces reines de nos assiettes connaissent un destin bien différent. La perche voit son tonnage augmenter de 12% par rapport à 2015. Soit un total de 192 tonnes. A l’inverse, les captures de corégone, autrement dit la féra, reculent de 12%. Mais ce poisson reste largement le plus prélevé, avec 736 tonnes en 2016.

«Depuis 2013, le nombre de captures de féras est en baisse»

Ces derniers chiffres tracassent les spécialistes. «Depuis 2013, le nombre de captures de féras est en baisse, observe Frédéric Hofmann. Ce n’est pas alarmant, mais c’est préoccupant.» D’ailleurs, un suivi scientifique devrait débuter en 2018 afin d’avoir une meilleure connaissance de l’évolution des populations piscicoles face à la pêche et au réchauffement du lac. Celui-ci a gagné en moyenne deux degrés en une cinquantaine d’années. Une hausse de température qui pourrait bien avoir une incidence sur la période de reproduction des corégones, mais aussi des truites. «A termes, nous serons peut-être amenés à modifier les périodes de pêche», avance Frédéric Hofmann.

Moins populaire que la féra, l’écrevisse américaine, se porte pourtant comme un charme. Cette espèce invasive qui fait pester les pêcheurs en se prenant dans leurs filets prospère dans les eaux du Léman. Treize tonnes de ces crustacés ont été capturées en 2016, soit une hausse de 30% par rapport à 2015.

Créé: 14.10.2017, 17h18

Articles en relation

Les belles féras du Léman dansent dans la nuit d'hiver

Nature Ces jours-ci, les poissons argentés pondent et fécondent leurs millions d’œufs tout près des rives Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.