Les fonctionnaires passent au travail dématérialisé

VaudGrâce au numérique, le Service du développement territorial se veut pionnier de l’administration en matière d’organisation des tâches.

Pierre Imhof, chef du Service du développement territorial, et la conseillère d’État Jacqueline de Quattro dans les nouveaux locaux du service.

Pierre Imhof, chef du Service du développement territorial, et la conseillère d’État Jacqueline de Quattro dans les nouveaux locaux du service. Image: Jean-Bernard Sieber

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Travailler sans avoir un bureau attitré, parfois à domicile ou au bistrot, avec l’entier des données disponibles sur son ordinateur portable? Si des entreprises privées fonctionnent déjà avec cette flexibilité, le saut vers une organisation contemporaine du travail n’allait pas forcément de soi au sein de l’Administration cantonale. Le Service du développement territorial (SDT) a profité de son déménagement à la Riponne pour effectuer ce saut vers le travail dématérialisé.


A lire: De plus en plus de pères concilient carrière et famille


Pour ce service qui passe en revue l’utilisation du sol des 309 communes vaudoises, le saut est quantique puisqu’une bonne part du travail reposait jusque-là sur des plans qui devaient s’étaler sur de grandes tables. Depuis, quelque 7200 documents de travail ont été numérisés et peuvent ainsi passer rapidement d’un écran d’ordinateur à l’autre.

«La souplesse que permet cette organisation offre l’occasion aux collaborateurs, qu’ils soient pères ou mères, de mieux concilier vie familiale et professionnelle»

«Près de 300 mètres linéaires de documents papiers ont pu être archivés ou jetés», dit le chef de service, Pierre Imhof. Un gain de place évident, encore accru par une autre mesure privant de bureaux attitrés la majorité des 80 collaborateurs. Désormais, les places de travail sont mobiles et interchangeables. Les deux derniers étages du numéro 5, à l’avenue de l’Université, sont désormais largement pourvus de salles permettant de travailler en groupe, ou seul. Et de larges écrans remplacent la fameuse table à carte.

«La souplesse que permet cette organisation offre l’occasion aux collaborateurs, qu’ils soient pères ou mères, de mieux concilier vie familiale et professionnelle», dit la conseillère d’État Jacqueline de Quattro, qui tirera un bilan de cette organisation en cours d’année. (24 heures)

Créé: 21.01.2019, 17h08

Articles en relation

De plus en plus de pères concilient carrière et famille

Marché du travail Réduire son temps de travail a le vent en poupe chez les papas, mais cela reste réservé aux revenus supérieurs à la moyenne Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.