Les radeaux du 1er Août doivent être expertisés

VaudLes communes qui gèrent elles-mêmes leur chaland ont dû les immatriculer pour la première fois.

La stabilité, la flottabilité et la structure des embarcations ont été contrôlées

La stabilité, la flottabilité et la structure des embarcations ont été contrôlées Image: chris blaser - archives

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les spectateurs qui assisteront aux feux d’artifice du 1er Août tirés depuis le Léman n’y verront que du feu. Cette année pourtant, la règle a changé: les Communes qui organisent leur propre manifestation ont désormais l’obligation d’immatriculer les radeaux d’où partent les engins pyrotechniques. «En 2012, il y a eu un accident à Saint-Prex sur un chaland de la Sagrave. Une réflexion a été menée par la commission nautique et une recommandation a été adressée de ne plus utiliser que des embarcations conformes et qui ont le droit de naviguer, en conformité avec l’Ordonnance sur la navigation intérieure», confirme Jean-Christophe Sauterel, chef de la cellule communication à la police cantonale vaudoise.

Pour rappel, au large de Saint-Prex, le 1er août 2012, une fusée avait explosé dans un tube de 10 centimètres de diamètre, créant un trou dans le pont supérieur du bateau et blessant légèrement un artificier. Pour la nouvelle donne cette année, quatre Communes ont demandé une autorisation pour leur radeau. C’est notamment le cas de Villeneuve. Les trois autres se situent d’un bout à l’autre du Léman. Aucune Commune vaudoise bordée par le lac de Neuchâtel n’a fait une telle demande.

Plaque et assurance à la clé

Trois points sont particulièrement contrôlés par les experts: la structure, la stabilité et la flottabilité de l’embarcation. Jean-Christophe Sauterel: «Les communes ont présenté les mêmes chalands qu’elles utilisaient par le passé. Ils ont été expertisés et immatriculés sans problème.»

C’est suite à cette expertise que le poids des engins pyrotechniques pouvant être embarqués a aussi été défini. Les radeaux disposent désormais, comme toute embarcation sans moteur de plus de 2,5 mètres, d’un numéro commençant par les deux lettres VD et ils sont assurés. Les Communes, elles, sont assurées à part pour ce qui est du tir des feux d’artifice. Par ailleurs, la police veille aussi au transport des engins pyrotechniques, à leur installation sur le radeau, à leur entreposage en attendant le 1er Août, ainsi qu’au tir en lui-même. «Nous nous montrons très stricts quant aux règles et aux distances à respecter avec le public», assure Jean-Christophe Sauterel.

À noter que les chalands de la Sagrave, au Bouveret, sont déjà immatriculés depuis plusieurs années. «Pour les feux de ce 1er Août 2019, ils seront ancrés au large de Montreux, de Lutry et de Lausanne. Et la veille au Bouveret», détaille Claude Goulet, le chef d’exploitation.

Créé: 29.07.2019, 18h32

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.