Meurtre des Scandinaves au Maroc: un accusé met en cause Kevin Z.

Terrorisme Poursuivi dans le cadre de l’assassinat de deux jeunes touristes, Abdelghani Chaabti a déclaré que le Genevois «parlait beaucoup du djihad».

Cérémonie en souvenir des victimes scandinaves devant la cathédrale de Rabat. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Pas moins de treize prévenus se sont succédé, jeudi, à la barre de la Chambre antiterroriste du Tribunal de première instance de Salé. Poursuivis dans le cadre du procès de la cellule djihadiste responsable de l’assassinat de deux jeunes Scandinaves à Imlil, près de Marrakech, au Maroc, ils ont tour à tour nié toute implication ou reconnu leur sympathie pour Daech.

Parmi eux: Abdelghani Chaabti, la personne par laquelle Kevin Z., un Genevois de 25 ans installé au Maroc, est entré en contact avec Abdessamad El Joud, dit «l’Émir», cerveau du double crime. Abdelghani est presque le seul, lors de cette quatrième audience, a avoir évoqué la présence de Kevin Z.

«Très intéressé par le djihad»

S’il a nié toutes les charges retenues contre lui et même assuré qu’il n’avait quasi jamais entendu parler de Daech, cet imam de Safi a renouvelé, devant le juge, ses déclarations contre Kevin. «Nous nous sommes rencontrés pour la première fois place Jemaa el-Fna via une connaissance, car il est Suisse et converti. Il était à la recherche de conseils religieux et, moi, j’étais invité à intervenir en tant qu’imam pour la prière de tarawih (ndlr: pendant le ramadan) dans une mosquée de Marrakech», explique-t-il d’abord à la Cour.

À plusieurs reprises, Abdelghani Chaabti explique ensuite au tribunal que Kevin était très intéressé par le djihad. «Il en parlait beaucoup, et je lui ai expliqué que ce n’était pas la bonne voie de l’islam, pas la bonne façon de penser», assure-t-il. «Et que pensait Kevin?» lui demande le juge. «Tout le contraire», laisse-t-il tomber avant de confirmer que Kevin avait également évoqué l’idée d’attaquer les barrages de police pour récupérer des armes. Même s’«il nous a ouvert la porte, ce qui nous a permis de le contredire et de lui donner des conseils», a-t-il ajouté.

L'entraînement au paintball

Par cette précision, l’imam invité vient battre en brèche les déclarations d’Abdessamad El Joud lors de la précédente audience. Celui-ci avait en effet assuré que, si Kevin envisageait bien de partir rejoindre une branche de Daech aux Philippines, il n’avait jamais évoqué, à sa connaissance, l’idée de commettre des attentats djihadistes sur le sol marocain.

Abdelghani Chaabti a cependant également confirmé l’intérêt de Kevin pour le djihad à l’étranger. «Kevin a rencontré des Subsahariens parce qu’ils connaissent la route pour Boko Haram.» Comme Abdessamad El Joud, il a également décrit l’épisode du paintball comme un simple jeu plutôt que comme un exercice d’entraînement offert par Kevin à ses camarades.

Audience le 20 juin

Son témoignage contre Kevin est à ce point incriminant – alors qu’il laisse les autres prévenus, en particulier Abdessamad El Joud, en dehors de véritables charges – que Me Khalid El Fataoui, avocat au barreau de Marrakech représentant la jeune victime danoise Louisa Vesterager finit pas lui demander: «Selon vous, qui est le plus radical d’Abdessamad ou de Kevin?» Réponse: «Au vu de la vidéo (ndlr: du double assassinat diffusé par les trois assassins), Abdessamad, la réponse est claire», conclut-il enfin.

«Certains prévenus ont accablé Kevin pour se dédouaner et se défendre eux-mêmes, réagit l’avocat du jeune Genevois, Sâad Sahli. Ils riaient et n’étaient pas clairs du tout. Il faut bien comprendre que tout ce qu’Abdessamad El Joud a lui-même pu déclarer à propos de Kevin, il le tenait d’Abdelghani Chaabti, qui faisait la traduction entre le français et le darija: il l’a dit. D’ici à la prochaine audience, je vais voir mon client pour préparer avec lui des réponses sur tous les points qui ont été évoqués», annonce déjà le défenseur de Kevin. Celle-ci est reportée au 20 juin et verra l’audition des derniers accusés, dont Kevin Z. lui-même.

Créé: 13.06.2019, 23h19

Articles en relation

L’«émir» du double meurtre au Maroc témoigne contre Kevin Z.

Procès Abdessamad El Joud, le principal accusé dans l’affaire des deux Scandinaves tuées à Imlil, a expliqué jeudi le déroulement des faits. Plus...

Procès de Kevin Z.: la responsabilité de l’État marocain

Terrorisme Au procès des assassins présumés de deux touristes scandinaves, la partie civile a obtenu que la «responsabilité morale» du Maroc soit engagée en vue de dédommagements. Plus...

Au Maroc, la défense de Kevin Z. obtient le report du procès

Terrorisme Les prévenus du meurtre de deux touristes scandinaves seront à nouveau présentés à la justice le 16 mai. Plus...

L’avocat au Maroc de Kevin Z. demande le report de son procès

Terrorisme L’un des Suisses poursuivis pour le meurtre de deux touristes scandinaves doit comparaître ce jeudi à Rabat. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.