Plus d'une commune vaudoise sur deux passera à la taxe au sac

DéchetsPlus de la moitié des 326 localités du canton ont décidé d'introduire une taxe harmonisée au 1er janvier 2013. Les utilisateurs devront débourser quelque 2 francs par sac de 35 litres.

Plus de 200 communes vaudoises (en vert) ont déjà souscrit à une taxe au sac harmonisée. La réponse de celles en bleu devrait parvenir bientôt.

Plus de 200 communes vaudoises (en vert) ont déjà souscrit à une taxe au sac harmonisée. La réponse de celles en bleu devrait parvenir bientôt. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Plus de 200 communes vaudoises sur un total de 326 comptent introduire une taxe poubelle harmonisée dès le 1er janvier 2013. Le prix estimé pour un sac de 35 litres devrait se monter à 2 francs, ont indiqué mardi les responsables du projet.

Le délai est court et l’objectif ambitieux, surtout que tous les obstacles politiques ne sont pas encore franchis. Mais il est temps «de permettre à chacun de devenir responsable de ses déchets», a déclaré Roger Nicolas, président du Conseil d’administration de Valorsa, société qui regroupe 101 communes (180’000 habitants) du périmètre Ouest, Vallée de Joux.

Un sac, une couleur, un prix
Le concept a été préconisé par la Commission déchets de Lausanne Région. Il a déjà été adopté par les société Sadec (61 communes de La Côte), Gedrel (11 communes autour de Lausanne). Il se résume par un slogan: un sac, une couleur (grise vraisemblablement), un prix pour toute une région.

L’usine Tridel, à Lausanne, se chargera d'éliminer déchets. Elles supervisera aussi la distribution des sacs taxés dans les points de vente habituels.

Cette harmonisation vise à réduire les coûts tout en évitant le tourisme des déchets. Toutefois, une quinzaine de localités lui ont déjà tourné le dos, préférant une taxe au poids. Elle éviterait les dispositifs électroniques nécessaires au pesage des déchets. Les frais administratifs, de fabrication et de logistique sont diminués.

Liberté communale
S’il y a une taxe au sac identique à l’ensemble des communes, ces dernières gardent néanmoins leur liberté pour ajuster à leur guise les autres composants du coût global. Les opposants à la taxe ont toujours dénoncé son caractère anti-social, par exemple pour les familles modestes.

«Des mesures d’accompagnement», comme des distributions gratuites de sacs, répondant «aux particularités» de chaque commune pourront être prises, a relevé Roger Nicolas. Municipal lausannois, Olivier Français a déploré le manque de soutien du canton de Vaud qui n’a pas encore légiféré en la matière. Une commission du Grand Conseil vient seulement de valider le principe d’une taxe proportionnelle de 40%.

Solution raisonnable
La solution présentée mardi est celle «de la raison», selon Olivier Français. Il faut un sac «au bon prix» afin d’éviter les problèmes d’application ainsi que le tourisme des déchets. L’absence de coordination intercantonale risque d’ailleurs de se faire sentir, en particulier aux frontières genevoise et valaisanne.

Plus nombreuses seront les communes à rejoindre ce système, plus il sera efficace, mais Lausanne doit par exemple encore soumettre le projet à son législatif. Olivier Français a dit espérer que sa ville «ne fasse pas cavalier seul». Si la planification prévue est respectée, les premiers sacs devraient être mis à la disposition des consommateurs début décembre. (ATS / A.MN /24 heures)

Créé: 03.04.2012, 12h13

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.