Qui sont ces SDF qui ont dormi au chaud cet hiver?

LausanneLe dispositif d’hébergement hivernal pour les sans-abri s’est arrêté le 30 avril. Voici qui ont été ses 1015 bénéficiaires.

Pour la première fois l’Étape (60 places) a été ouverte alors que l'abri PC de la Vallée de la Jeunesse, surnommé le Bunker, est resté fermé

Pour la première fois l’Étape (60 places) a été ouverte alors que l'abri PC de la Vallée de la Jeunesse, surnommé le Bunker, est resté fermé Image: PATRICK MARTIN

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Le plus important, c’est que le dispositif mis en place n’a jamais été saturé, avec une moyenne de 172 usagers par nuit, alors que nous avions 218 places à disposition». Oscar Tosato, municipal lausannois de la cohésion sociale, tire un bilan satisfaisant de l’occupation des hébergements d’urgence mis à disposition des sans-abri cet hiver. À noter que le plan Grand Froid n’a pas été activé.

Quatre lieux étaient à disposition des sans-abri: le Sleep-In de Renens, la Marmotte de l’Armée du Salut, le Répit géré par la Fondation Mère Sofia et, pour la première fois, L’Étape, une structure de 60 places ouverte du 1er novembre au 30 avril en lieu et place de l’ancien Guesthouse.

Le dispositif mis en place n’a jamais été saturé

Le Sleep-In, la Marmotte et l’Étape, pour lesquels les usagers doivent payer 5 francs par nuit, ont accueilli en moyenne 106 personnes. Le nombre des hébergés est en diminution: 1015, dont 139 femmes et 58 mineurs, contre 1216 durant l’hiver précédent. Ce sont exactement 19 025 nuitées qui y ont été enregistrées.

Moins de sans-abri roumains

La durée moyenne de l’hébergement s’est montée à 27 nuits sur l’ensemble de la période. Les personnes faisant partie de la catégorie 1 (résidents lausannois, suisses ou avec permis de séjour) ont passé en moyenne 47 nuits dans le dispositif d’hébergement, contre 40 nuits pour les personnes faisant partie de la catégorie 2 (personnes vulnérables, femmes, enfants, personnes âgées et malades) et 23 nuits seulement pour la troisième catégorie (hommes seuls). Qui sont ces SDF?

Les quatre nationalités les plus représentées ont été la Roumanie (29%), le Nigeria (25%), la France (6%) et la Suisse (6%). Il y a eu pourtant moins de Roumains présents dans les hébergements d’urgence, notamment en raison de l’interdiction totale de la mendicité entrée en vigueur dans le canton de Vaud le 1er novembre dernier. Dans le détail, ils ont été 290 (dont 38 enfants) contre 398 (dont 54 enfants) durant l’hiver 2017-2018.

Le spectre du Bunker

Le Répit, ouvert du 14 janvier au 30 avril, proposait quant à lui 100 places gratuites mais sans repas. Alors qu’à l’origine le lieu ne devait pas permettre à ses usagers de dormir, des lits de camp ont malgré tout été installés. Sur ses trois mois et demi d’ouverture, le Répit a totalisé 7109 nuitées, dont 902nuitées de personnes toxicodépendantes. Soit 66 nuitées en moyenne par soir, dont 8 nuitées de personnes toxicodépendantes.

Lausanne devra quitter l’Étape au 30 octobre 2019, les CFF, propriétaires de l’immeuble, souhaitant procéder à sa démolition dans le cadre de Léman 2030. Oscar Tosato: «Nous sommes à la recherche d’un nouveau lieu pour le remplacer.» Et si aucune solution n’est trouvée avant l’hiver prochain? Il n’est pas exclu que l’abri PCi de la Vallée de la Jeunesse, surnommé Le Bunker, reprenne du service. «Mais vraiment en dernier ressort», assure le municipal.

Créé: 06.05.2019, 06h39

en chiffres

1015


Le nombre d’usagers qui ont été accueillis à la Marmotte, au Sleep-In et à l’Étape du 1er novembre 2018 au 30 avril 2019. Ils étaient 1216 l’hiver précédent.

1902


Le nombre de nuitées enregistrées dans les trois lieux d’accueil. Un nombre auquel il convient d’ajouter les 7109 nuitées enregistrées en l’espace de trois mois et demi au Répit, géré par la Fondation Mère Sofia.

29%


des sans-abri étaient Roumains, soit la nationalité la plus fortement représentée devant le Nigeria (25%), la France (6%) et la Suisse (6%).

172


La moyenne de sans-abri hébergés par soir, soit 106 dans les trois lieux d’accueil et 66 au Répit de Mère Sofia.

Articles en relation

[VIDÉO] Des SDF passeront l’hiver dans l’ancien Guesthouse

Lausanne La Ville accueillera 60 sans-abri à l’Étape, dans le quartier sous-gare, dès novembre. Fini le Bunker de la Vallée de la Jeunesse. Plus...

Le Répit va finalement rouvrir à Saint-Martin

Lausanne Une solution a été trouvée pour reconduire la prestation d’accueil de nuit gérée par Mère Sofia. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.