Six unions sont envisagées d'ici à 2021

FiançaillesDix-sept communes ont amorcé des démarches en vue de rapprochements d'ici à 2021.

Six communes du pied du Jura ont entériné leur fusion le 25 novembre dernier et donneront naissance à Hautemorges en juillet 2021. Avec 4000 cotoyens et 3300 hectares, elle sera la quatrième entité la plus peuplée du district de Morges et la première en termes de superficie.

Six communes du pied du Jura ont entériné leur fusion le 25 novembre dernier et donneront naissance à Hautemorges en juillet 2021. Avec 4000 cotoyens et 3300 hectares, elle sera la quatrième entité la plus peuplée du district de Morges et la première en termes de superficie. Image: Patrick Martin/A.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Six projets de fusion sont officiellement lancés dans le canton et à des stades divers d'avancement. Tous sont susceptibles d'aboutir d'ici à 2021.


À lire : Donner envie aux communes de s'unir, mission ardue pour l'État


Hautemorges, fusion acceptée: Acceptée le 25 novembre dernier par quelque 70% des citoyens, la fusion scellant les destins d'Apples (1'412 habitants), Bussy-Chardonney (369), Cottens (483), Pampigny (1'116), Reverolle (368) et Sévery (243) sera consommée le 1er juillet 2021, avec le renouvellement des autorités communales.

Aubonne, fusion acceptée:Le 25 novembre 2018, les administrés d'Aubonne (3'272 habitants) et Montherod (522) ont aussi manifesté leur adhésion à une fusion par 83% des suffrages. Commune déjà augmentée à la suite d'une fusion avec Pizy en 2011, Aubonne s'agrandira donc encore au 1er janvier 2021.

Rolle-Essertines-sur-Rolle-Tartegnin, intention acceptée: Rolle (6'142 habitants), Essertines-sur-Rolle (695) et Tartegnin (236) vont de l'avant. Le préavis d'intention de fusion a été accepté par les trois organes délibérants en décembre 2015. Une convention de fusion sera présentée à la population en mars.

Blonay-Saint-Légier, étude en cours: Les deux communes de la Riviera qui comptent respectivement 6'116 et 5'130 habitants ont accepté en février 2016 le préavis relatif au financement d'une étude portant sur un «rapprochement, voire éventuellement une fusion».

Oron-Essertes, étude imminente : Oron (5397 habitants) et Essertes (335) ont annoncé leur volonté de rapprochement début octobre 2017. Fin janvier 2019, le Conseil général d'Essertes s'est prononcé en faveur d'un engagement dans un processus de fusion. Les représentants des deux communes vont entamer en mars les études en vue de la rédaction d'une convention de fusion.

Assens-Bioley-Orjulaz, volonté de rapprochement: Les deux communes du Gros-de-Vaud (1'070 et 499 habitants) ont annoncé fin mai 2018 leur volonté de se rapprocher.

Montreux-Veytaux: première approche : Pas encore retenu comme un projet de fusion officiel, le rapprochement évoqué entre les deux communes du bord du lac a récemment été sondé dans les urnes. Les Veytausiens ont massivement accepté le 25 novembre dernier l’initiative demandant à leur Municipalité d’approcher celle de leur grande voisine pour préparer un projet de convention de fusion. Le texte a été accepté par 71% des votants.


À lire : Mariages communaux: après l'élan de 2011 le soufflé retombe


Créé: 18.02.2019, 18h39

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.