Taux de sucre record pour récolte abondante

VendangesLes premiers raisins ont été récoltés pour le mousseux. Les autres attendront la mi-septembre, et devront faire face aux guêpes et aux oiseaux.

Les raisins sondés montrent un haut taux de sucre et une bonne taille de baie.

Les raisins sondés montrent un haut taux de sucre et une bonne taille de baie. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les bonnes nouvelles sont légion dans les vignes cette fin d’été. Les grappes présentent de grosses baies (chasselas 3 g contre 2,3 g en 2015 au 28 août), alors que le stress hydrique de juillet faisait craindre le contraire. De plus, les baies sondées affichent un taux de sucre presque record, approchant les années exceptionnelles de 2009 et 2015 (pinot noir 79,9° Œchslé contre 80,4 en 2015, chasselas 66,3 contre 69,3).

La situation a déjà permis de récolter les premiers raisins, destinés aux vins mousseux. Le reste des vendanges devrait commencer vers la mi-septembre et donner un millésime aussi bon en qualité qu’en quantité.

Divers maux à surveiller

Derniers obstacles à franchir: les attaques virulentes de guêpes et d’oiseaux, contre lesquelles seuls des pièges ou des filets peuvent lutter. Le chaud aura favorisé le développement des premières (ainsi que des fourmis et des grosses mouches) et assoiffé les seconds. Il y a aussi la pourriture qui pourrait s’installer si le temps reste humide tout en se réchauffant. «Mais même si l’état sanitaire, aujourd’hui irréprochable, se dégrade, la maturité du raisin permettra d’avancer la récolte», rassure David Marchand, conseiller viticole à ProConseil.

Si on observe les premières pontes de drosophiles suzukii, elles restent marginales, et le traitement à l’argile est pour l’instant inutile, lit-on sur le bulletin d’information viticole. On y apprend aussi que Fonds suisse a décidé de soutenir les exploitations durement touchées par les épisodes de gel.

Quant à la flavescence dorée, cette jaunisse de quarantaine qui oblige à l’arrachage, elle est sous haute surveillance. Les 315 ha des périmètres de lutte (Villeneuve, Blonay, Puidoux) sont passés au crible par les vignerons concernés, qui marquent les ceps suspects. Des prélèvements seront ensuite faits par la police phytosanitaire vaudoise, qui établira un bilan dans quelques semaines . (24 heures)

Créé: 02.09.2017, 10h03

Articles en relation

Des vendanges précoces et un millésime prometteur

Viticulture Les vendanges devraient débuter mi-septembre avec dix jours d’avance. Hormis des épisodes isolés de gel et de grêle, le bilan viticole 2017 est très bon Plus...

Le temps des vendangeurs est aussi celui des inspecteurs

Viticulture Quelque 30 inspections du travail ont lieu dans le canton chaque année. Le but: lutter contre le travail au noir et le dumping salarial. Plus...

«C’est la pire récolte dans le canton depuis 1981»

Viticulture Pour la troisième année consécutive, les vendanges déçoivent. Par rapport à la moyenne, 20% du volume manque à l'appel. Plus...

Les vendanges vaudoises auront deux semaines de retard

Viticulture Cette année, la récolte débutera à la mi-octobre. Si la quantité de raisin est faible, la qualité, elle, devrait être au rendez-vous. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.