«Transformons de toute urgence les écoles en centres dédiés au coronavirus»

COVID-19Le papa du 144, le Dr Jean-Pierre Randin, s'inquiète pour le personnel soignant et lance un cri d'alarme.

Le Dr Jean-Pierre Randin interpelle le Conseil d'Etat. Selon lui, il est urgent de séparer les pathologies pour épargner le personnel soignant au front.

Le Dr Jean-Pierre Randin interpelle le Conseil d'Etat. Selon lui, il est urgent de séparer les pathologies pour épargner le personnel soignant au front. Image: ODILE MEYLAN - A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le jeune retraité a été l’un des premiers à répondre à l’appel aux médecins volontaires lancé par l’Etat et à proposer ses services pour soutenir le système sanitaire. Samedi, Jean-Pierre Randin a officé à la hotline dédiée à la pandémie. Le témoignage de confrères démunis infectés par le COVID-19 qui demandaient conseil l’a bouleversé.

«Des médecins sont contaminés, même en EMS. Un confrère m’a raconté par exemple qu’il était au chevet d’un patient potentiellement infecté. Il a fallu trois jours pour avoir le test et le diagnostic. Positif. Le patient est décédé. Est-ce que le médecin a eu le réflexe de le mettre en quarantaine, d’éloigner sa famille venue lui faire ses adieux? Je l’ignore…»

Ancien médecin conseil de la Ville de Lausanne, fondateur du 144 et du service mobile d’urgence et de réanimation (SMUR), le Vaudois craint que les soignants soient «décapités par cette maladie extrêmement contagieuse. Je rappelle que l’on peut contaminer autrui sans avoir de symptômes! J’ai parlé avec un médecin en cabinet qui a découvert qu’il est touché. Pendant des jours, il a été au contact de patients qu’il a pu contaminer (il a lui-même probablement été contaminé par un patient). Les médecins dans sa situation se sentent coupables mais ce sont des victimes. Un cabinet médical n’est pas conçu pour accueillir des patients potentiellement infectés. Les généralistes ne sont pas formés (ni équipés) pour répondre aux règles d’hygiène hospitalière. Certains n’ont pas de masque ou de kit de dépistage. C’est comme si, en 14-18, on envoyait des gens dans les tranchées sans masque alors que des gazs ont été lâchés...»

Il en appelle au Conseil d’Etat vaudois, à qui il demande de réagir «de toute urgence». «Il faut séparer les pathologies et ouvrir des centres dédiés au coronavirus, comme l’a fait la Corée. Transformons les écoles désaffectées en centres de tri. Pour ce faire, il y a l’armée, la Protection Civile et les médecins installés qui se sont mis à disposition.»

Il rapporte que beaucoup d’entre eux sont “désoeuvrés” car les patients n’osent plus venir en cabinet. «Ouvrir ces centres dédiés au coronavirus permettra de redonner confiance à la population sur ce point. Cela permettra aussi de dépister tout le monde et de prendre la mesure de l’épidémie.»

Le Dr Randin s’est entretenu à ce sujet avec la Société Vaudoise de Médecine. Il espère qu’il pourra rapidement plaider sa cause auprès de la ministre de la Santé, Rebecca Ruiz.

Créé: 16.03.2020, 16h49

Articles en relation

Internet résiste, mais la téléphonie souffre

Coronavirus L'augmentation des courriels due au télétravail n'a pas surchargé la bande passante. Par contre, pour les appels, la saturation guette. Plus...

Titeuf lutte contre le coronavirus

Dessin animé Zep a réalisé une vidéo virale dans laquelle son héros fait de la prévention face au virus. Interview. Plus...

Le Conseil d'Etat vaudois prononce l'état de nécessité sur tout le territoire

Coronavirus Tous les commerces non essentiels ferment. Tout rassemblement public est interdit Plus...

La pandémie vide le ciel européen

Coronavirus EasyJet prévient d'un possible «grounding» mais se veut rassurante sur sa situation financière. De Lufthansa à Air France, les compagnies figent la quasi-totalité de leurs avions. Plus...

Les anti-inflammatoires vivement déconseillés

Coronavirus Les anti-inflammatoires seraient un facteur d’aggravation de l’infection au coronavirus. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.