Un diplômé de l’EPFL décoré par Barack Obama

RECOMPENSEAlexandre Chorin, mathématicien qui a étudié à Lausanne, va recevoir la plus haute distinction scientifique américaine des mains du président des Etats-Unis.

Le lauréat Alexandre Chorin enseigne les mathématiques à Berkeley.

Le lauréat Alexandre Chorin enseigne les mathématiques à Berkeley. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Il parle de l’EPFL avec un petit accent français. Et se corrige: «A l’époque, ça s’appelait encore l’EPUL», glisse Alexandre Chorin depuis son bureau de l’Université de Berkeley, en Californie.

La Maison-Blanche a annoncé vendredi dernier que le mathématicien, né en Pologne il y a septante-six ans, recevra prochainement de Barack Obama la Médaille nationale de la science, plus haute distinction scientifique américaine. «Cela me touche beaucoup car les Etats-Unis ont beaucoup fait pour moi, dit-il. Ils m’ont formé, donné un très bon travail. Etre honoré par le président de ce grand pays, c’est quelque chose d’important.»

Alexandre Chorin parle en phrases courtes. Né en Pologne en juin 1938, il a fui le pays avec ses parents en 1940. La famille s’est réfugiée en Israël avant de s’établir en Suisse, en 1950. «Nous avons souvent déménagé, mais l’appartement dans lequel nous avons passé le plus de temps était situé rue de Fleurissant 33, à Genève», raconte-t-il.

Il a étudié à l’Ecole internationale de Genève, mais reconnaît n’avoir pas été «un très bon élève». A la fin de sa scolarité, il entame des études d’ingénieur physicien à l’Ecole polytechnique de l’Université de Lausanne. Il y rencontre le mathématicien Georges de Rham. «J’ai toujours aimé les mathématiques, mais lui m’a vraiment encouragé à aller dans cette voie, poursuit Alexandre Chorin. D’une certaine manière, c’est grâce à lui que je suis devenu mathématicien. Il m’a aidé à trouver une bonne université (ndlr: New York University) pour y faire mon doctorat.»

Récompensé aussi par l'EPFL

Le mathématicien, décoré à de multiples reprises, mentionne également l’influence de Charles Blanc, un professeur de mathématiques appliquées: «J’ai beaucoup d’affection pour l’EPFL.» L’institution lausannoise le lui rend bien, car elle lui a décerné un doctorat honoris causa en 2005. Au début des années 1970, l’Université de Genève avait offert un poste de professeur à Alexandre Chorin, mais celui-ci a finalement opté pour Berkeley, en Californie, institut universitaire où il enseigne toujours.

Le mois prochain, Barack Obama accompagnera la remise de la médaille d’un discours dans lequel il parlera probablement de l’univers complexe pour le commun des mortels dans lequel évolue Alexandre Chorin, qui résume: «Je prends des équations mathématiques. Je les traduis en arithmétique pour que les ordinateurs puissent les traiter.»

(24 heures)

Créé: 06.10.2014, 13h45

Paid Post

Le casual dating est-il fait pour vous?
L’idée d’une rencontre purement sexuelle sans aucun engagement peut paraître séduisante, mais une petite mise au point s’impose.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 novembre 2018
(Image: Bénédicte) Plus...