Un nouveau système pour alarmer les pompiers

Sapeurs-pompiersDepuis le 25 juin, tous les pompiers du canton sont alarmés via une nouvelle application.

L’écran de confirmation par lequel passent les pompiers.

L’écran de confirmation par lequel passent les pompiers. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les pompiers vaudois se modernisent. Depuis le 25 juin, les soldats du feu ont dû se familiariser avec une application de smartphone, élément central du nouveau système d’alarme cantonal.

L’application ProSDIS modifie complètement l’organisation des casernes du canton. Auparavant, des équipes étaient alarmées pour chaque intervention. Les pompiers de garde étaient rejoints par ceux ayant réussi à se libérer de leurs obligations professionnelles ou familiales. Résultat: il n’était pas rare pour les sapeurs de s’engager dans une mission en sous-effectif.

C’est ce que veut changer le nouveau système mis en place par l’Établissement cantonal d’assurance (ECA). Plutôt que d’alarmer des équipes, l’application contacte chaque pompier individuellement, selon les disponibilités qu’il a indiquées dans un calendrier. «Cela permet de préserver les pompiers volontaires», précise Laurent Fankhauser, directeur de la Division défense incendie et secours de l’ECA.

Désormais, pour une intervention nécessitant dix sapeurs, Pro­SDIS contacte dix personnes annoncées comme disponibles. Si neuf pompiers répondent présent seulement, alors le système cherche un volontaire ayant les mêmes compétences que l’absent. Autre avantage: le chef d’intervention peut connaître son effectif en temps réel et depuis n’importe où grâce à une tablette.

Erreurs de jeunesse
«Le démarrage se passe plutôt bien, se réjouit Éric Stauffer, commandant du Service de défense incendie et de secours (SDIS) régional du Nord vaudois. Le projet a débuté il y a environ deux ans et il faut bien se lancer à un moment.»

Depuis l’instauration de l’application, il y a déjà eu quelques bugs, racontent des pompiers du canton. Il arrive par exemple que des sapeurs se déclarant absents soient quand même choisis par ProSDIS.

Le nouveau système est plus contraignant (les pompiers doivent actualiser leur statut régulièrement) mais il permet de connaître l’effectif disponible en temps réel et d’optimiser les interventions. Il a cependant aussi pour conséquence une perte de temps due aux inévitables erreurs et oublis. «Ces secondes perdues sont rattrapées par la plus grande efficacité de nouvelles fonctionnalités, défend Laurent Fankhauser. Par exemple, par la vision globale donnée au chef d’intervention.»

«Il ne faut pas oublier que nous remplaçons un système qui a fonctionné durant une vingtaine d’années, explique Éric Stauffer. Beaucoup de choses changent avec la nouvelle organisation, et il est normal que la période d’adaptation dure quelques semaines.» (24 heures)

Créé: 15.07.2018, 19h59

Articles en relation

Les voitures électriques font peur aux pompiers

Circulation routière Les secours doivent s’adapter aux dangers des nouvelles voitures. L’accident d’une Tesla préfigure ce qui les attend. Plus...

Un drone avec une caméra thermique pour les pompiers

Lausanne Les sapeurs lausannois ont présenté mercredi les 25 camions et engins qu’ils ont reçus depuis 2014. Facture totale: environ 4,5 millions de francs. Plus...

Les pompiers professionnels vont étendre leur terrain

Lausanne Face à des volontaires de moins en moins disponibles, les communes de la couronne lausannoise veulent confier les interventions de jour au service incendie de la capitale. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.