Valoriser les qualifications et les compétences des migrants

BroyeComment valoriser les compétences des adultes immigrés qui vivent dans notre canton? Après le vote de 9 février, l’économie et la société en auront besoin.

A G. Roxanne Meyer Keller , présidente du grand conseil , remet le prix du milieu du monde, au membres du comité de L'association pour le Francais de Clarens.

A G. Roxanne Meyer Keller , présidente du grand conseil , remet le prix du milieu du monde, au membres du comité de L'association pour le Francais de Clarens. Image: JEAN-PAUL GUINNARD

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Samedi, à Avenches, une demi-journée de débat n’aura pas été de trop à la Chambre cantonale consultative des immigrés (CCCI) pour se pencher sur la valorisation des qualifications et compétences des migrants. Dans le canton, des milliers d’immigrés disposent d’un bagage professionnel ou académique qu’ils ne peuvent utiliser. Or, si le contingentement de la main-d’œuvre étrangère entre en force comme le demandait le vote du 9 février 2014, ces travailleurs vont se révéler précieux.

Actuellement, les migrants butent contre deux obstacles majeurs, indépendamment de la langue: la reconnaissance des diplômes et la difficulté de décrocher un premier emploi. «En Suisse, une mathématicienne africaine est tout juste femme de ménage car on ne lui reconnaît pas ses études», s’indigne un intervenant. Les formations de base en deux ans, comme les attestations fédérales professionnelles (AFP), peuvent être un moyen d’entrer dans la vie active. Mais les patrons déplorent la création d’une sorte de «Ligue B des travailleurs» et ils attendent que l’Etat prenne à sa charge ces formations. La CCCI fera part au Conseil d’Etat des propositions et requêtes formulées lors de ces assises.

En fin de débat, elle a décerné son Prix du milieu du monde (5000 francs), qui récompense des projets ayant favorisé la compréhension mutuelle. Cette année, le prix a été partagé entre la Maison des Enfants de Nyon, qui accueille des dizaines d’enfants de 27 nationalités, et l’Association pour le français, à Clarens, qui prépare notamment les migrants aux auditions pour la naturalisation. (24 heures)

Créé: 30.08.2015, 18h52

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.