Vaud, Genève et le Valais signent un accord pour un transport plus sûr du chlore

EnvironnementVaud, Genève et le Valais ont signé un accord avec les CFF et les milieux économiques pour réduire les risques d’ici à fin 2018.

L'accident de Daillens en avril 2015 a provoqué une prise de conscience.

L'accident de Daillens en avril 2015 a provoqué une prise de conscience. Image: OLIVIER ALLENSPACH/A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le transport de chlore par le rail doit gagner en sécurité, surtout sur l’Arc lémanique. Les milieux économiques, les CFF et les autorités viennent de signer une nouvelle déclaration conjointe. Vaud, Genève et Valais se montrent satisfaits et parlent d’un premier pas.

En avril 2015, l’accident de Daillens avait fait naître les pires craintes. Six wagons d’un convoi marchandises avaient déraillé. Près de 25 tonnes d’acide sulfurique s’étaient déversées.

Les gros consommateurs de chlore sont situés en Valais. Ils importent la plus grande partie du produit de la région de Lyon et de Grenoble, en l’acheminant par le rail le long des rives du Léman. A l’avenir, le producteur approvisionnera les exploitations du Valais en empruntant un itinéraire plus court et traversant des régions moins peuplées.

Réduire le facteur d'un à dix

Les signataires veulent réduire le risque d’un facteur dix d’ici à fin 2018. Les CFF ont déjà pris des mesures fin 2015, en faisant circuler les wagons-citernes contenant du chlore à vitesse réduite à travers les agglomérations de Genève et de Lausanne.

Dans un communiqué commun, Vaud et Genève se sont dits satisfaits de la signature de cette convention, qui doit permettre à la région lémanique de réintégrer d’ici à 2025 une zone de risque qualifiée d’acceptable selon les critères de protection contre les accidents majeurs.

«Nous avons désormais un accord avec les industries, assorti d’un horizon temporel» Jacqueline de Quattro

«Nous avons désormais un accord avec les industries, assorti d’un horizon temporel, se félicite la conseillère d’Etat Jacqueline de Quattro. C’est du concret. Hormis les mesures décidées, nous avons aussi évoqué des pistes, dont l’une serait d’acheminer le chlore en Valais depuis l’Italie. Tout cela reste à travailler. Nous allons suivre de très près l’évolution de ce dossier.»

Les contraintes liées à la construction de logements dans cette zone seront du même coup allégées. Genève et Vaud estiment que la production de chlore à proximité des entreprises qui l’utilisent, notamment Lonza et Syngenta en Valais, reste une option forte à envisager.

Environ 25?000 tonnes de chlore sont, chaque année, convoyées par train à travers les agglomérations genevoise et lausannoise, à destination principalement du Valais. (24 heures)

Créé: 27.09.2016, 12h30

Articles en relation

Douze personnes incommodées par l'acide chlorhydrique d'un wagon

Accident chimique à Daillens Le relèvement des wagons accidentés samedi à Daillens a débuté, mais des imprévus retardent l’avancée des travaux. Le dispositif de bus de substitution a été renforcé. Plus...

Déraillement de Daillens: recommandations suivies

Rapport d'enquête L'Office fédéral des transports considère que des corrections demandées dans le montage des roulements des boîtes d'essieux ont été effectuées sur le wagon en cause à Daillens. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.