[Vidéo] La police tolère un nouveau blocage de pont

LausannePrès de 350 personnes ont pu bloquer le Grand-Pont. Mais ceux qui seront identifiés seront dénoncés à la justice.

Dans une ambiance bon enfant, des centaines de personnes, dont des enfants et des seniors, ont bloqué l'artère du centre-ville.
Vidéo: Catherine Cochard

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Comment la police allait-elle réagir? Face aux activistes du mouvement international Extinction Rebellion, qui avaient annoncé qu’ils allaient bloquer le Grand-Pont «pour pousser le gouvernement à agir pour le climat», comme ils l’avaient déjà fait lundi matin sur le pont Chauderon, la réaction des forces de l’ordre représentait la grande inconnue du jour.

Sur le coup de midi, à quelques minutes du début de l’action choc, prévue sous forme de pique-nique, un agent en train de manipuler des barrières indiquant une déviation de la circulation livrait un premier indice. «Les forces de l’ordre ont averti les Transports lausannois (TL) que la circulation serait déviée», annonçait dans la foulée Sonja Hediger, membre de la branche lausannoise du mouvement.

Aucun doute possible, l’action de XR, qui prône la désobéissance civile pour tirer la sonnette d'alarme, serait donc tolérée par les forces de l’ordre. Lundi matin, plus de vingt agents, rapidement dépêchés sur le pont Chauderon, avaient tenté, en vain, de faire quitter les lieux aux activistes.

Rien de tout ça jeudi après-midi. Tandis que des centaines de personnes prenaient possession de la chaussée du Grand-Pont et sortaient salades et sandwiches de leurs sacs, seuls deux agents de la police municipale en uniforme déambulaient au milieu du joyeux bazar mis par une foule bigarrée. «Ils sont très nombreux et le rassemblement ne dure qu’une heure. Ce n’est pas qu’on tolère, mais il faut s’adapter. Que voulez-vous qu’on fasse? Qu’on évacue par la force des centaines de personnes parmi lesquelles des bébés et des personnes âgées? Nous ne le ferons pas, au nom du principe de proportionnalité» répondait le major Dumoulin à un homme - probablement le seul sur le pont à ce moment-là - qui dénonçait le blocage de la circulation et demandait l’évacuation des activistes manu militari.

Une autre raison pour expliquer la réaction des forces de l’ordre et leur présence particulièrement discrète tient à la stratégie des activistes. Ils entendaient «mettre la police face à un dilemme» en forçant ses agents à choisir entre l’action et le retrait, comme l’expliquait l’un d’eux dans nos colonnes ( 24 heures de mercredi). «Nous ne rentrerons pas dans ce jeu», lâche le major Dumoulin.

Sanctions à prévoir

Comme lundi, l’action a donc bel et bien eu lieu et s’est tenue sur le même modèle que la première: blocage de la circulation, prise du pont, ambiance festive et discours plus sérieux pour évoquer l’urgence climatique et manifester son ras-le-bol face à l’inaction des autorités. Le tout sous l’apparente bienveillance des autorités.

Pour autant, la réponse policière du jour ne saurait être considérée comme un blanc-seing pour d’autres actions - qui sont déjà prévues - avertit Sébastien Jost, porte-parole de la police municipale. «Nous n’avons pas évacué le Grand-Pont car la situation, calme et non-violente, ne l’imposait pas. Mais toutes les situations sont différentes, nous les analysons donc au cas par cas. Il est toutefois une chose de sûre, il ne s’agit en aucun cas de tolérance car toutes les personnes qui seront identifiées seront dénoncées à la justice. Et seront donc sanctionnées.»

De son côté, bien décidé à poursuivre et même à augmenter la fréquence de ses actions, XR rappelle que celles-ci seront toujours non-violentes. Pour continuer de pouvoir miser sur une tolérance, fût-elle toute relative.

Créé: 18.04.2019, 15h49

Articles en relation

«Nous voulons mettre la police face à un dilemme»

Lausanne Les activistes d'Extinction Rebellion, qui comptent bloquer le Grand Pont ce jeudi, savent ce qu’ils risquent. Et en jouent. Plus...

Pont Chauderon bloqué: «Les activistes seront dénoncés au tribunal»

Lausanne Extinction Rebellion, qui prône la désobéissance civile pour forcer les gouvernements à agir, a lancé deux semaines d’actions. Plus...

[VIDEO] Le pont Chauderon bloqué «pour le climat»

Lausanne Extinction Rebellion, qui prône la désobéissance civile pour forcer les gouvernements à agir, a lancé deux semaines d’actions. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.