Passer au contenu principal

L’abondance de champignons fait aussi exploser les cas d’intoxication

Les cèpes ont fait une poussée exceptionnelle. Mais plus que jamais il est recommandé de faire contrôler sa récolte.

Le Boscal, au Chalet-à-Gobet, fait partie des points de contrôle fixes. Vendredi matin, Pierre-Alain Leresche était notamment occupé à inspecter un panier d’éperviers (ou écailleux). Images: FLORIAN CELLA
Le Boscal, au Chalet-à-Gobet, fait partie des points de contrôle fixes. Vendredi matin, Pierre-Alain Leresche était notamment occupé à inspecter un panier d’éperviers (ou écailleux). Images: FLORIAN CELLA

Sur les réseaux sociaux comme au bistrot, nombreux sont les champignonneurs à faire état de leur récolte extraordinaire. Les cèpes de Bordeaux ont ouvert le bal à la mi-août en altitude, pour se généraliser dans les forêts depuis le Jura jusqu’aux Alpes. Elle est qualifiée d’exceptionnelle, tant par les amateurs que par les contrôleurs officiels. Mais ces derniers tirent la sonnette d’alarme. Selon les coins, la variété de champignons est telle que les risques d’empoisonnement sont bien réels.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.