Une accalmie pour panser les plaies des intempéries

Alpes vaudoisesAprès 60 heures de précipitations, le ciel s’est dégagé mardi. L’occasion d’évaluer la situation et de commencer la remise en état.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Après 60 heures de précipitations quasi incessantes, Jean Rosset a fait son retour en Suisse romande, mardi matin. Le degré d’alerte reste élevé, mais, dans les Alpes vaudoises, cette accalmie très attendue a permis aux secours d’évaluer la situation et de démarrer la remise en état.

Entre 11 h 15 et 12 h 15, un hélicoptère a survolé la chaîne du Chaussy, dont les flancs surchargés menaçaient de nombreux logements, évacués dimanche. «On a pu constater que les paravalanches étaient bien remplis, voire débordaient par endroits, décrit Olivier Roch, chargé de sécurité avalanches pour la Commune d’Ormont-Dessus. On est face à des accumulations de neige telles qu’on n’en avait pas vu depuis des années. Si un autre épisode neigeux devait survenir, on se trouverait à nouveau en situation de crise.» Dans ce secteur où le bâti est relativement dense, impossible de miner pour purger les paravalanches. Il faudra laisser la nature suivre son cours. «Le meilleur scénario serait que des avalanches spontanées se déclenchent en surface, explique Olivier Roch. La pluie tombée ses dernières heures devrait avoir pour effet de les freiner. Quelques coulées sont d’ailleurs déjà parties et d’autres se préparent, mais ne devraient pas causer de dégâts.»

Retour à la maison

Fortes de ces informations, les autorités communales ont décidé de lever le dispositif mis en place dimanche. La grande majorité des habitants évacués a pu regagner son domicile en fin d’après-midi et la route cantonale a été rouverte. En contrebas du col du Pillon, la situation a pu être rétablie plus tôt: des minages ont été réalisés en début de matinée. Dans ces conditions extrêmes, le recours aux explosifs doit toutefois être envisagé avec prudence. Un exemple? «On a demandé qu’aucun minage ne soit effectué sur l’autre face du Pic Chaussy (ndlr: commune d’ Ormont-Dessous), explique Olivier Roch. Par crainte que ces déflagrations provoquent des départs d’avalanches sur le versant dominant les Diablerets.»

Pour son homologue responsable des Mosses et de Leysin, René Pavillard, l’heure était également à la remise en état, mardi. «La route des Vouëttes a été rouverte, les habitants des deux chalets évacués ont pu regagner leur domicile. Nous avons miné à plusieurs endroits dans les deux stations, mais ça n’a rien donné: la pluie avait déjà bien tassé la neige.» De son côté, Télé-Leysin-Les Mosses-La Lécherette a dû mener des travaux de bûcheronnage pour dégager les arbres abattus en travers des pistes par le poids de la neige et de la pluie, et déglacer les câbles de ses remontées mécaniques. Les domaines skiables tournaient normalement à la mi-journée.

Des trains encore à l’arrêt

Plus de peur que de mal aux Ormonts, donc. Au contraire du Pays-d’Enhaut et de la vallée d’Illiez. Vers 10 h, les cantonniers sont entrés en action pour dégager la route entre L’Étivaz et Château-d’Œx. Lundi vers 16 h, une impressionnante coulée de boue a barré cet axe au niveau des gorges du Pissot. «On estime que 150 m3 de matériaux se sont déversés à cet endroit et 150 m3 supplémentaires ont bouché le dépotoir censé prévenir de tels événements», explique Nicolas Kalb­fuss, chef cantonnier en charge de ce secteur. Le ballet des bulldozers et des camions s’est poursuivi jusqu’en soirée. «Il y aura encore des travaux de bûcheronnage à effectuer rapidement pour dégager le couloir encombré par les troncs», ajoute le Damounais.

Un peu partout dans les Alpes vaudoises, les équipes des Transports publics du Chablais sont à pied d’œuvre. La remise en état de la ligne Aigle-Sépey-Diablerets, coupée par un éboulement, a commencé. Mais les travaux pour consolider la voie dureront au moins un mois. Une autre coulée de boue est venue barrer les rails de l’Aigle-Leysin, qui restera à quai jusqu’à lundi. Des services de bus de remplacement ont été mis en place. Endommagée par des chutes d’arbres entre Villars et Bretaye, la ligne du Bex-Villars-Bretaye a pu rouvrir mardi.


Une décrue sous tension en plaine

La plaine de l'Orbe innondée. Vidéo: Christian Brun

C’est enfin la décrue dans le nord et l’ouest du canton. Un peu partout, les sapeurs-pompiers lèvent leurs dispositifs ou allègent leur surveillance d’une situation qui reste tendue: la fonte des neiges et la hausse du niveau des lacs n’aideront pas à faire baisser celui des rivières, loin de là. Depuis lundi, les interventions sont innombrables. Sur La Côte, L’Asse a inondé le bar des musiciens et l’entrée du Paléo Festival, comme elle l’avait fait début janvier. À Chéserex, les pompiers sont intervenus pour consolider une berge menaçant le champ qui jouxte la piscine intercommunale. À la Vallée, l’Orbe supérieur a de nouveau atteint sa cote d’alerte et inondé plusieurs caves. À Orbe, des parkings ont été évacués et les terrains de foot du Puisoir interdits d’accès. Plus en aval, la région d’Yverdon a vu les pompiers intervenir à 42 reprises. Des champs entiers sont inondés, des barrages ont été installés le long de la Thièle et des ponts sont surveillés constamment. À Champagne, une écluse a dû être renforcée. À Essert-sous-Champvent, la PCi a dû évacuer un train qui s’est retrouvé entouré par les eaux. Hier soir, la Thièle restait à un niveau élevé. (24 heures)

Créé: 23.01.2018, 21h59

Le Valais n’est pas encore à l’abri


Des vagues de boue dans les rues de Champéry. Vidéo: Lecteur reporter

Champéry n’est pas encore à l’abri des eaux du Gleux. Après avoir débordé lundi, pour la 2e fois ce mois, le torrent menace encore de sortir de son lit. La commune reste en alerte.
Le danger d’avalanches sous les Dents-du-Midi reste élevé; le quartier des Rives a été évacué préventivement et la route fermée à la circulation. À Morgins, une coulée de boue a condamné la déviation mise en place par la Route forestière. Pour gagner la plaine, les habitants doivent désormais passer par Évian.
Ailleurs dans le canton, on oscille entre retour à la normale et alerte maximum. Les 80 personnes qui avaient été évacuées sur la commune d’Evolène ont pu regagner leur domicile. Les villages de Villa-Borza, La Sage et La Forclaz ne sont plus confinés. Par contre, Arolla reste coupé du monde, selon des informations du Nouvelliste. Le col du Simplon est à nouveau praticable.

Articles en relation

Cet hiver en dents de scie qui paralyse les montagnes

Les Diablerets Aux Diablerets, des dizaines de chalets menacés par les avalanches ont été évacués dimanche soir. Les Ormonans prennent leur mal en patience. Plus...

Neige, douceur et pluie, un cocktail explosif

Météo Avalanches en montagne, rivières qui débordent en plaine. La température joue au yo-yo. Un météorologue analyse un phénomène exceptionnel par sa durée. Plus...

Danger d'avalanche de 4 à 5 sur tout l'Arc alpin

Intempéries Le Valais est en alerte météo pour les prochaines 24 heures. Plusieurs évacuations ont été ordonnées lundi matin. Plus...

Les rivières sont en décrue dans le canton

Intempéries Le débit des rivières est enfin à la baisse, notamment sur La Côte, dans le Nord vaudois et à la Vallée. Les pompiers ont lutté depuis lundi matin. Un train a même dû être évacué. Plus...

Le canton de Vaud fait face aux intempéries

Intempéries L'Asse est sortie de son lit et menace les locaux de Paléo. La météo sème le chaos un peu partout dans le canton. Le point de la situation. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 19 septembre 2018.
(Image: Bénédicte) Plus...