Accord salarial à l’Hôpital intercantonal de la Broye

SantéL’adoption de la CCT «Santé vaudoise» est une première étape. Des conditions de travail plus généreuses pour tout le personnel hospitalier sont envisagées, mais qui paiera?

Image: Philippe Maeder

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La sixième semaine de vacances dès 50 ans et un mois supplémentaire de congé allaitement sont les deux principales avancées qui s’appliqueront aux 760 employés de l’Hôpital intercantonal de la Broye dès le 1er octobre 2017. La compensation du temps de travail la nuit et le week-end est aussi un peu améliorée. Il en coûtera quelque 500 000 francs à l’établissement multisite à cheval entre Vaud et Fribourg. C’est le résultat le plus significatif de plusieurs mois de discussions entre les syndicats (le SSP et Syna) et la direction du HIB, assistée par la faîtière des hôpitaux vaudois, la FHV.

L’accord réglant les futures conditions de travail au HIB – c’est-à-dire dans les hôpitaux de Payerne (VD) et d’Estavayer (FR) - a été scellé mardi. Formellement, l’établissement intègre immédiatement la Convention collective de travail « Santé vaudoise », en vigueur dans la plupart des hôpitaux, des EMS et des soins à domicile du canton.

Ce pas apporte une sécurité juridique au personnel. Né d’une fusion, le HIB applique depuis 1999 des conditions de travail qu’il fixait de manière autonome. Celles-ci sont issues de la difficile harmonisation des deux corpus de règles qui s’appliquaient auparavant dans les deux hôpitaux vaudois et fribourgeois, désormais réunis.

Les syndicats ont toujours réclamé davantage que la CCT « Santé vaudoise », jugé par eux comme "une des pires CCT dans le domaine des soins en Suisse romande". Ils ont mobilisé le personnel dans ce sens, organisant des actions, comme encore en juillet dernier. Faute de financement garanti, la direction du HIB refusait de les suivre dans cette « surenchère ». Elle jugeait en revanche « acceptable » l’effort financier consistant à rallier la CCT « Santé Vaudoise ». A l’issue de ce bras de fer, les syndicats ne sont pas totalement bredouilles. Ils ont réussi à inscrire l’accord de mardi comme le premier pas d’une approche par étapes.

Le protocole d’accord rendu public mardi stipule que les discussions avec la direction du HIB vont continuer sur des améliorations ponctuelles de la CCT « Santé vaudoise ». Les syndicats réclament un congé paternité et des dispositions plus favorables en matière de retraite anticipée. Le protocole stipule que l’objectif, à terme, reste la reprise intégrale de la CCT de l’Hôpital Riviera-Chablais, encore plus généreuse et promise à fixer le futur standard pour les conditions de travail dans le monde de la santé.

Sur ce dernier point, la direction du HIB ne se mouille pas vraiment. Certes, elle reconnaît la finalité d’une CCT encore plus favorable au personnel et s'engage à soutenir cet objectif. Mais, en sourdine, elle fait savoir qu'elle n'envisage ce but qu'à la stricte condition que l’Etat de Vaud en garantisse les ressources nécessaires. Le chef du Département de la Santé, Pierre-Yves Maillard, souhaite que la CCT HRC s'impose dans tout le secteur. Mais le chemin à suivre pour financer cette avancée sociale dans tous les hôpitaux du canton reste "incertain et pavé de difficultés", explique la secrétaire générale de la FHV, Patricia Albisetti. (24 heures)

Créé: 12.09.2017, 16h00

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

«Christian Constantin dérape une fois de trop», paru le 23 septembre 2017.
(Image: Valott) Plus...