Passer au contenu principal

Affaire du père abuseur : quid des responsabilités?

Après les conclusions du rapport Rouiller, il reste plusieurs leçons à tirer.

La conférence de presse sur le rapport Rouiller, lundi 24 septembre.
La conférence de presse sur le rapport Rouiller, lundi 24 septembre.
ARC/ Jean-Bernard Sieber

Les 184 pages du rapport Rouiller présenté en début de semaine ont jeté une lumière crue sur les dysfonctionnements au sein de la justice de paix et du Service de protection de la jeunesse (SPJ). Ce printemps, la déflagration du procès, à Yverdon-les-Bains, de ce père qui a violenté et abusé plusieurs de ses huit enfants durant près de douze ans, avec la complicité de sa femme, a poussé l’État à mandater l’ancien juge fédéral Claude Rouiller pour mener une enquête administrative.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.