Passer au contenu principal

L’affiche «Notre Franz Weber», un ovni qui fait parler de lui

La pré-campagne des opposants à l’initiative Weber fait couler une encre assassine. Un ratage? Avis de spécialistes.

Edmond Chollet est présenté comme un Franz Weber vaudois, soit comme un défenseur de Lavaux bien de chez nous. L’affiche de pré-campagne est incompréhensible? Le but est pourtant atteint: que l’on parle des opposants
Edmond Chollet est présenté comme un Franz Weber vaudois, soit comme un défenseur de Lavaux bien de chez nous. L’affiche de pré-campagne est incompréhensible? Le but est pourtant atteint: que l’on parle des opposants
FLORIAN CELLA

«Incompréhensible», «campagne la plus ratée de l’année», «flop»… Les mots sont violents dans la presse pour qualifier la pré-campagne du comité Non à «Sauver Lavaux III».

Figurant, en format mondial, l’ancien syndic de Villette, Edmond Chollet, sur fond de vignoble inscrit, l’affiche qui orne les gares du canton depuis quelques jours annonce en lettres capitales «Notre Franz Weber». Et renvoie le passant interloqué sur YouTube, où un film de trente minutes explique ce qui s’est «réellement» passé à Lavaux avant l’arrivée tonitruante de Weber. Les spécialistes de la communication politique s’expriment sur l’exercice.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.