L’affiche «Notre Franz Weber», un ovni qui fait parler de lui

«Sauver Lavaux III»La pré-campagne des opposants à l’initiative Weber fait couler une encre assassine. Un ratage? Avis de spécialistes.

Edmond Chollet est présenté comme un Franz Weber vaudois, soit comme un défenseur de Lavaux bien de chez nous. L’affiche de pré-campagne est incompréhensible? Le but est pourtant atteint: que l’on parle des opposants

Edmond Chollet est présenté comme un Franz Weber vaudois, soit comme un défenseur de Lavaux bien de chez nous. L’affiche de pré-campagne est incompréhensible? Le but est pourtant atteint: que l’on parle des opposants Image: FLORIAN CELLA

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Incompréhensible», «campagne la plus ratée de l’année», «flop»… Les mots sont violents dans la presse pour qualifier la pré-campagne du comité Non à «Sauver Lavaux III».

Figurant, en format mondial, l’ancien syndic de Villette, Edmond Chollet, sur fond de vignoble inscrit, l’affiche qui orne les gares du canton depuis quelques jours annonce en lettres capitales «Notre Franz Weber». Et renvoie le passant interloqué sur YouTube, où un film de trente minutes explique ce qui s’est «réellement» passé à Lavaux avant l’arrivée tonitruante de Weber. Les spécialistes de la communication politique s’expriment sur l’exercice.

Ce qui ressort, en premier lieu, c’est qu’il ne peut s’agir que d’une pré-campagne. «Les enjeux ne sont pas posés de manière claire, critique René Knüsel, professeur en sciences sociales et politiques à l’UNIL. L’affiche peut intriguer. Mais il n’est pas aisé de faire passer les gens d’une info brute à une autre qu’on a voulue plus subtile.»

Franz honoré?
Le politologue préconise un message simple et des arguments intelligibles. Or, comme le relevait Judith Weber à l’occasion du lancement de la campagne pour la troisième initiative «Sauver Lavaux», le slogan «Notre Franz Weber» rend hommage à son mari.

Michael Kamm, directeur de l’agence de communication Trio, à Lausanne, ne balaie pas cette possibilité: «L’utilisation de son nom pourrait contribuer à lui faire de la publicité, et la récupération de sa notoriété et de son image au profit d’un alter ego local est un concept trop compliqué pour un sujet déjà complexe.» René Knüsel rappelle, lui, le côté «extrêmement émotionnel» du sujet. «Les Vaudois ont une sensibilité écologique, et ne sont pas majoritairement contre Franz Weber, présenté dans le film comme un anti-Vaudois.»

Cette vidéo, visible sur YouTube, avec un relais sur la page Facebook des opposants, dure trente minutes. «Trop long, estime Magali Philip, journaliste ès réseaux sociaux à la RTS. Et trop bien léché. Il ne respecte pas la temporalité des jeunes, qui regardent en vitesse des documents sur leur smartphone.» Quant à la présence des opposants sur les réseaux sociaux, et la quasi absence des initiants, les spécialistes sont divisés. Gilles Biéler, chef de la rubrique web de 24 heures, «doute qu’une campagne se gagne sur Facebook», alors que pour Magali Philip «l’impact de Facebook sur le vote est évident».

Occuper le terrain
Les deux se rejoignent quant au contenu: l’outil devrait être utilisé pour «mettre Lavaux, ses acteurs et ce qui s’y fait en valeur». Un si beau paysage est une image à exploiter. Cela pourrait être fait par les vignerons eux-mêmes, qui pour beaucoup partagent déjà les publications de la page des opposants sur leur mur. Un relais efficace, selon Magali Philip. «Ce sont des leaders d’opinion à leur échelle. Leurs posts sont des recommandations de vote incarnées. Le débat est compliqué, les gens ont besoin d’avis clairs.»

Sans compter que, lors des votations du 18 mai, «Sauver Lavaux III» pourrait être noyé au milieu de quatre objets fédéraux d’importance. «En occupant le terrain médiatique avant les autres, la campagne «Chollet» lance le débat et s’assure une bonne visibilité», analyse Michael Kamm. Pour René Knüsel, «le pire des scénarios pour les opposants serait que la campagne ne démarre pas. A la simple question: «Faut-il continuer de sauver Lavaux?» l’électeur dira oui.»

Créé: 30.03.2014, 09h16

La «vraie» campagne débute le 7 avril

Edmond Chollet ne sera pas le seul argument des opposants. Il promet, dès son lancement le 7 avril, une campagne «classique», en différentes étapes: une version courte du film, un site internet, une présence forte sur les marchés des vignerons et des porte-parole Florence Gross (PLR), Jean Christophe Schwaab (PS) et Isabelle Chevalley (Vert’lib)…

Articles en relation

La campagne des opposants à l'initiative «Sauver Lavaux III» est lancée

Lavaux Les Vaudois devront se prononcer le 18 mai pour ou contre l'initiative de Franz Weber et le contre-projet du Conseil d'Etat. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.