Passer au contenu principal

L’agglo Lausanne-Morges patine dans ses travaux

De tous les projets d’agglomération de Suisse, le PALM est le plus lent à concrétiser les infrastructures planifiées, risquant de perdre des millions.

Le BHNS à la traîne: Parmi les projets du PALM qui tardent, le superbus entre Lutry et Bussigny.
Le BHNS à la traîne: Parmi les projets du PALM qui tardent, le superbus entre Lutry et Bussigny.
LAURENT GILLIERON

Le paradoxe tourmente les autorités cantonales. Encensé par Berne, qui attribue à son dossier d’excellentes notes, le Projet d’agglomération Lausanne-Morges (PALM) est à la traîne quand il s’agit de concrétiser les beaux projets qui y sont inscrits. Les trois versions successives du programme listent plus de 450 mesures de mobilité et d’urbanisation, petites ou grandes, qui représentent des investissements à hauteur de 1,3 milliard de francs. La Confédération les a trouvés si cohérentes et bien pensées qu’elle s’est engagée à prendre à sa charge 40% des coûts liés au PALM 2007, puis 35% de ceux planifiés en 2012 et en 2016. Au total, cette manne se chiffre à 485 millions, soit le niveau de subvention le plus élevé auquel pouvait prétendre le Grand-Lausanne. Mais sur le terrain, ça ne suit pas.

Voir le contenu

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.