Passer au contenu principal

L’Aigle-Leysin incarne l’avenir des «petits trains» régionaux

Le Canton fait du prolongement du train à crémaillère une de ses priorités fédérales. Il place cet investissement au même rang que ceux programmés pour l’arc lémanique et la Broye.

Jean-François Luy / A

Un vieux rêve est en passe de se réaliser à Leysin. Le miracle tient à l’importance que le Canton accorde depuis quelques années à ses «p’tits trains», et en particulier à ceux du Chablais, qu’ils parcourent la plaine ou grimpent sur le flanc de ses montagnes. C’est cette politique qu’incarne l’Aigle-Leysin (AL), dont le prolongement n’a jamais été aussi près de se matérialiser.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.