L’alerte canicule ne change pas l’ordinaire des ouvriers de chantier

TravailAvec les grandes chaleurs viennent les avertissements à la population, mais pas de mesures spéciales dans la construction.

La canicule n’arrête pas les travaux. Même par 34 degrés, les ouvriers posent le bitume, comme ici à Écublens.

La canicule n’arrête pas les travaux. Même par 34 degrés, les ouvriers posent le bitume, comme ici à Écublens. Image: FLORIAN CELLA

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Mardi, 10 h du matin à l’avenue de la Gare à Lausanne. Le thermomètre affiche déjà plus de 30° C. Leonel Lopes et son équipe profitent des manœuvres d’un rouleau compresseur pour se mettre à l’ombre d’un mur. Répit de courte durée.


Edito: Pour un congé de chaleur sur les chantiers


Depuis plusieurs jours, les ouvriers refont la chaussée, ratissant le bitume en plein soleil, quand d’autres n’ont même pas l’énergie de s’extraire de leur hamac pour manier leur râteau de jardin. Pas de chance pour les héros de l’asphalte, malgré l’alerte canicule activée dans tout le pays, ils font partie des travailleurs qu’aucune climatisation ne va soulager.

«Bien sûr c’est dur, mais pas plus que les autres années», lance Leonel Lopes en échangeant des sourires avec ses collègues. Le cagnard n’a pas entamé le moral de la troupe, qui en a vu d’autres. «S’il y a une chose que l’on sait, c’est que ce métier est difficile. Il faut être costaud, aussi bien physiquement que psychologiquement», ajoute son collègue machiniste, Carlos Domingues. Quelques minutes plus tard, l’engin qu’il pilote recommencera à tasser le goudron, dégageant une chaleur infernale.

Chaudes recommandations

Sur un chantier comme celui-ci, l’été n’est pas propice aux temps morts. «C’est peut-être la saison où il y a le plus de travail, estime Leonel Lopes. On se demande parfois si on aura assez d’heures pour tout réaliser.» François Clément, responsable d’Unia pour le secteur gros œuvre en Suisse romande, confirme: «C’est du non-stop. Les fameuses vacances de la construction appartiennent au passé dans des cantons comme Vaud, Genève ou Zurich. De plus, les journées sont très longues. La norme, l’été, c’est neuf heures de travail sur les chantiers, quelle que soit la température.»

Secrétaire patronal à la Fédération vaudoise des entrepreneurs, René Grandjean nuance: «C’est effectivement le gros boom sur les routes et les autoroutes, mais la plupart des autres entreprises de construction du canton font une pause les deux premières semaines d’août.»

Protéger la santé et la sécurité

S’il n’y a pas d’obligations légales spécifiques en cas de vague de chaleur, les entreprises n’en sont pas moins tenues, en vertu de la loi sur le travail et de la loi sur l’assurance accidents, de protéger la santé et la sécurité de leurs collaborateurs. Le Secrétariat d’État à l’économie édicte d’ailleurs un tableau très complet de recommandations pour le travail en extérieur. «La plupart des entreprises distribuent de l’eau minérale plusieurs fois par jour sur les chantiers et adaptent au maximum les horaires, affirme René Grandjean. Mais il est parfois difficile de faire du bruit tôt le matin sans s’attirer les foudres des riverains.»

Colas, qui emploie Leonel Lopes et son équipe, a son propre catalogue de mesures estivales. «L’entreprise est plutôt sensible à la question, on a de la chance, estime Leonel Lopes. On nous fournit en eau, et il y a une obligation interne à porter des manches longues.»

«Nous privilégions les habits longs à la crème solaire, qui peut provoquer des réactions chimiques en cas de contact avec les substances que manipulent les collaborateurs.»

L’interdiction de bosser en marcel ne plaît pas à tout le monde, mais elle a pour but d’éviter les risques de cancer, explique Samantha Saez, chargée de communication de Colas: «Nous privilégions les habits longs à la crème solaire, qui peut provoquer des réactions chimiques en cas de contact avec les substances que manipulent les collaborateurs.» Et d’ajouter que les T-shirts fournis cette année ont été testés dans des pays chauds.

Induni, l’une des plus grosses entreprises de construction en Suisse romande, applique, elle aussi, ses propres mesures. Ainsi, elle ne lésine pas sur la crème solaire, qu’elle distribue gratuitement à ses employés, tout comme l’eau minérale. Autre mesure: le travail commence à 7 h du matin, soit une heure plus tôt que le reste de l’année. Par ailleurs, il est recommandé aux responsables de chantier de réaliser les travaux pénibles en début de matinée, comme chez Colas.

Un fonds «intempéries»

Ne serait-il pas plus simple et plus sage de suspendre le travail en cas de conditions météo extrêmes? La pression sur les délais est telle que les patrons peuvent difficilement se le permettre, répondent d’une seule voix entrepreneurs et syndicalistes. Les collectivités publiques ont d’ailleurs une lourde responsabilité, elles qui pénalisent les entreprises pour tout retard pris sur les chantiers.

Sur Vaud, un fonds paritaire «intempéries» a été créé en 2017, qui permet aux entrepreneurs de mettre leurs ouvriers en congé sans perdre de l’argent, mais uniquement en cas de grand froid. «Je pense qu’il faut revisiter ce fonds et l’étendre rapidement à la période estivale», plaide René Grandjean face à la récurrence des périodes de canicule.

Un peu avant midi, les ouvriers de Colas ont déserté la fournaise de l’avenue de la Gare. Pour aller faire une petite sieste? Pas du tout. On les retrouve en début d’après-midi du côté d’Écublens, où ils recouvrent une autre portion de route. Il fait plus de 34 °C à l’ombre et sans doute plus de 50 °C sur le goudron en fusion. (24 heures)

Créé: 01.08.2018, 18h35

Articles en relation

Est-on parti pour 15 jours de canicule?

Suisse MétéoSuisse a lancé une alerte de degré 3 pour une vague de chaleur qui va toucher toute la Suisse ou presque. Elle pourrait durer jusqu'au 12 août au moins. Plus...

Il va faire encore très très chaud cette semaine

Canicule Le Valais et la région lémanique sont touchés par la canicule avec des températures très élevées par endroits allant jusqu'à 35 degrés. Plus...

Les feux en forêt interdits jusqu’à nouvel avis

Canicule Alors que le thermomètre affiche 32 à 34 degrés, le danger d’incendie en forêt est relevé à 4 sur 5. Les feux d’artifice du 1er août sont soumis à limitations. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.