Les amateurs de grillades parqués loin des animalistes

LausanneLa police a autorisé le «barbecue de la liberté», mais il devra se tenir à plusieurs centaines de mètres des antispécistes samedi à Beaulieu.

Le

Le "barbecue de la liberté" devra se tenir sur le site de Jomini Image: Olivier Vogelsang

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Ce traitement est totalement inégal. Il y avait d’autres sites disponibles pour nous. Au lieu de cela, la police nous cantonne à 300 mètres de l’entrée de Swiss Expo. On ne verra même pas les antispécistes depuis notre barbecue!» Ruben Ramchurn voit rouge. Comme la viande du «barbecue de la liberté» qu’il organise ce samedi 12 janvier dès 14h dans le périmètre de Beaulieu, en guise de contre-manifestation à celle des animalistes.

Directeur d’EMS sur Neuchâtel, membre du Conseil communal d’Yverdon-les-Bains et vice-président de l’UDC Jura-Nord vaudois, Ruben Ramchurn a mis sur pied son barbecue pour revendiquer le droit à manger de la viande. La police a autorisé sa manifestation samedi après-midi, en même temps que le rassemblement des antispécistes devant Beaulieu, sauf qu’elle lui a donné comme emplacement le terrain vague de Jomini, de l’autre côté du complexe. «Nous avons voulu ménager la chèvre et le chou, mais les droits des uns et des autres seront respectés. Le site de Jomini offre un espace suffisant et sans danger pour la pratique des grillades», justifie Pierre-Antoine Hildbrand, le municipal lausannois de la police.

Les antispécistes et les amateurs de viande grillée seront donc tenus à l’écart les uns des autres. C’est tout juste si les animalistes humeront le fumet des deux barbecues professionnels qui tourneront à plein régime. «Des éleveurs et des bouchers, qui tiennent à rester anonymes de peur de représailles, m’ont donné des kilos et des kilos de viande», se réjouir l’organisateur. Les tensions ne seront toutefois pas totalement écartées. Ruben Ramchurn: «Le problème, c’est que pour venir manger une grillade sur notre site, les visiteurs de Swiss Expo devront obligatoirement passer devant les animalistes. Imaginez-les revenir à la foire avec leurs grillades à la main. Cela va créer des confrontations inutiles. C’est une responsabilité que nous n’endosserons pas.»

Les deux manifestations se tiendront sous surveillance policière, afin que les incidents survenus en 2018 entre les antispécistes et les éleveurs ne se reproduisent pas.

Créé: 11.01.2019, 10h15

Articles en relation

Barbecue gratos face aux antispécistes à Swiss Expo

Lausanne Le vice-président de l’UDC du Jura Nord-Vaudois offrira les grillades pendant que les animalistes dénonceront les éleveurs de viande. Plus...

Swiss Expo craint un coup vache des animalistes

Beaulieu La foire lausannoise aux 1000 bovins est de retour. Les antispécistes demandent aux éleveurs de pouvoir s’y faire entendre. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 11 décembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...