Les Anglais du canton inquiets de l'après-Brexit

RéférendumDes Britanniques vivant en Suisse s’interrogent sur les risques en cas de oui à la sortie de l’Union européenne.

La question figure sur le site Web de la British Resident's Association of Switzerland: «Comment les résidents britanniques de Suisse pourraient être touchés par un Brexit?»

La question figure sur le site Web de la British Resident's Association of Switzerland: «Comment les résidents britanniques de Suisse pourraient être touchés par un Brexit?» Image: Capture d'écran

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un certain nombre de sujets de Sa Majesté ne peuvent pas voter parce qu’ils ont quitté depuis trop longtemps leur pays. «Je suis parti d’Angleterre il y a plus de quinze ans. Je ne peux pas faire grand-chose directement», relève Jack Clemons, un ressortissant britannique installé avec sa famille à Arzier.

Ils sont 9000 sur Vaud

L’issue du référendum du 23 juin provoque de nombreuses interrogations. Quel serait l’impact d’un éventuel Brexit sur les Britanniques de Suisse, qui sont près de 9000 à vivre dans le canton de Vaud? Seront-ils exclus des accords bilatéraux qui lient encore la Suisse et l’Union européenne?

«C’est l’inconnu»

La British Residents’Association of Switzerland s’en préoccupe. Et la réponse est: «Nous ne le savons pas.» L’inquiétude, relève Jack Clemons, provient justement de cette incertitude: «C’est l’inconnu, personne ne sait ce qui se passerait en cas de oui au Brexit.» Parce qu’il entend s’intégrer durablement dans sa région, il a entamé une procédure de naturalisation qui approche du but. Selon lui, des compatriotes se mettraient en quête d’un passeport suisse afin de stabiliser leur situation si le référendum devait aboutir à une sortie de l’UE: «C’est une façon pour eux de s’assurer de pouvoir rester ici, en particulier ceux qui ont acheté une maison.»

Pas de panique toutefois. «Nous pensons qu’une solution pragmatique sera trouvée dans l’intérêt de tout le monde si le Brexit l’emporte. Il y a aussi des Suisses qui vivent en Grande-Bretagne», rappelle Jack Clemons. Jonathan Moxey, qui vit à La Conversion, au-dessus de Lutry, ne croit pas à un risque pour la communauté anglaise: «Si la Suisse perd ses habitants britanniques, cela pourrait lui poser des problèmes économiques», souligne-t-il.

«Cela nous inquiète, absolument»

Michael Ainsworth, lui, est arrivé dans le canton de Vaud en 2006. Il a fondé une société de courtage à Nyon. Pour des raisons personnelles et familiales, ses racines se trouvent désormais dans la région, à Arzier, et il compte obtenir la nationalité suisse. «Le Brexit, ça nous inquiète, absolument», relève-t-il.

Si le Royaume-Uni devait sortir de l’UE, il craint qu’un engrenage économique n’engendre des conséquences négatives pour les étrangers en Suisse: «Un Brexit provoquerait d’importantes tensions en Europe. Les gens voudraient alors protéger leur argent en le plaçant en Suisse. Les prix de l’immobilier augmenteront. Le franc se renforcera. Les exportations risquent de diminuer et le chômage pourrait augmenter. Il faut reconnaître le risque d’un contrecoup pour les étrangers dans le pays.»

Créé: 15.06.2016, 09h05

Articles en relation

Et si le Royaume-Uni basculait dans l’inconnu…?

Brexit Le 23 juin, selon les derniers sondages, les Britanniques pourraient bien sortir de l’UE. Ils semblent faire fi des risques économiques et politiques, voire même de voir leur pays se démanteler. Plus...

Verbier craint un nouveau coup dur pour sa clientèle «british»

Tourisme Le référendum au Royaume-Uni inquiète les tour-opérateurs et certains hôteliers. Plus...

Face au Brexit, Berne retient son souffle

Impact sur la Suisse Quelle influence le choix des Britanniques aura-t-il sur les négociations de la Suisse avec l’UE, suspendues jusqu’au vote? Les avis sont partagés. Le point en quatre scénarios. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.