Passer au contenu principal

Anne-Catherine Lyon ébranle la planète PSV

En choisissant de demander à son parti une dérogation pour un quatrième mandat, la conseillère d’Etat crée la perplexité parmi les camarades. Réactions et analyse

Candidate, Anne-Catherine Lyon ne souhaite pas raccrocher.
Candidate, Anne-Catherine Lyon ne souhaite pas raccrocher.
Marius Affolter

«Avec mon expérience, je suis la plus à même de conduire le dossier complexe de l’école.» C’est en substance ce qu’Anne-Catherine Lyon a déclaré hier au Matin Dimanche pour motiver sa candidature au Conseil d’Etat en 2017. Elle veut briguer un quatrième mandat.

Entrée au gouvernement vaudois en 2002, la ministre a l’intention de présider à la destinée de la formation scolaire jusqu’en 2022. Les responsables socialistes, pour les plus chanceux, ont été informés de sa démarche juste avant la parution de l’article. Les autres l’ont découvert en lisant la presse dominicale. Ce coup de force n’est apprécié que très modérément par le PS vaudois.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.