Passer au contenu principal

L'année scolaire sera prise en compte, même tronquée

Cesla Amarelle a annoncé les conditions pour l’enseignement obligatoire. L’année en cours sera validée.

La cheffe de l'école vaudoise, Cesla Amarelle, communique la nouvelles modalités de l'enseignement durant la fermeture des écoles.
La cheffe de l'école vaudoise, Cesla Amarelle, communique la nouvelles modalités de l'enseignement durant la fermeture des écoles.
ODILE MEYLAN

L’annonce était très attendue. Depuis la fermeture des écoles, il y a dix jours, les enseignants, les élèves et les parents naviguent à vue. Cheffe de l’école vaudoise, la conseillère d’État Cesla Amarelle a donné ce mardi des réponses dans l’objectif de rassurer les familles confinées. «J’aimerais lever la pression», déclare la magistrate, qui a reçu beaucoup d’échos en provenance du terrain, relayés aussi par les syndicats.

Une batterie de décisions ont été prises concernant le télé-enseignement, la validation de l’année en cours, les notes, les épreuves, les appuis et le système d’accueil scolaire.

----------

Pas de notes à distance

«On ne peut pas vouloir atteindre les mêmes objectifs en enseignement à distance qu’en présentiel», remarque Cesla Amarelle. Les travaux menés par les profs et les élèves durant le confinement ne pourront pas donner lieu à des évaluations qui comptent. À cette annulation des notes correspond en bonne logique l’annulation des épreuves cantonales de référence (ECR), qui pèsent notamment dans les décisions d’orientation des élèves de 8e année.

----------

L’orientation aménagée

Cette orientation en voie générale ou en voie prégymnasiale se fera «sur la base des résultats obtenus en présentiel uniquement». «L’année scolaire 2019-2020 sera prise en compte même si elle est tronquée de plusieurs semaines», écrit le Département de la formation (DFJC). Les critères seront en outre «aménagés». Il en ira de même pour les décisions de promotion et de réorientation. Le DFJC veut aussi tenir compte des situations particulières. À ce titre, l’appréciation des cas limites sera «assouplie.»

----------

Examens incertains

Cesla Amarelle ne donne pas pour l’heure d’indication sur les certificats de fin de 11e, ni sur ceux du post-obligatoire, matu, CFC notamment. «Il y a deux scénarios, soit on les annule, soit on les repousse. Nous attendons des décisions au niveau fédéral pour communiquer sur l’ensemble de ces examens.»

----------

Outils pour la distance

La plateforme educanet2 est engorgée. Le DFJC met en fonction dès maintenant un outil commun de communication et de collaboration «qui sera complété par une plateforme d’enseignement à distance.» Les outils ne nécessitant pas d’impression ont été privilégiés. «Il s’agit, complète Giancarlo Valceschini, directeur général de l’école obligatoire, d’éviter le décrochage des élèves et de garder le contact avec les familles.» À ce titre, les familles qui n’ont pas d’ordinateur s’en verront prêter un.

----------

Réviser la matière

Sur le plan des contenus, la priorité est mise sur la «consolidation des acquis». Cesla Amarelle fait valoir que plus de la moitié de l’année scolaire est déjà écoulée. Elle n’est pas partisane de faire répéter l’année, comme entendu à Zurich: «Il faudra qu’à la fin de l’année on ait touché l’essentiel du programme.» Une directive a été émise sur le temps de travail qui ne doit pas être dépassé pour les élèves: de deux heures pour les plus petits, jusqu’à plus de trois heures pour les plus grands.

----------

Aide aux plus fragiles

Pour les élèves en difficulté, un service d’appui est monté. Les enseignants peuvent signaler les cas et le DFJC organisera le suivi. Pour les allophones, des «activités spécifiques» seront mises à disposition. Enfin, une ligne téléphonique (021 644 20 32) répond, du lundi au vendredi de 8 à 20 heures, aux familles qui rencontrent des problèmes avec leur enfant «dans la gestion de la vie quotidienne».

----------

Accueil fonctionnel

Le système d’accueil scolaire pour les enfants des parents qui doivent travailler à l’extérieur (personnel soignant, personnel de l’alimentation, etc.) a reçu 800 enfants la première semaine et 600 cette semaine. Ce sont en majorité de petits enfants. Le DFJC remercie les enseignants qui s’en occupent et salue la collaboration avec les Communes qui désinfectent chaque jour les classes. Une directive plus précise que les protocoles adoptés jusque-là sera néanmoins publiée mercredi.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.