Passer au contenu principal

Antispécistes condamnées pour leur action à Rolle

Deux membres d’une association animaliste s’opposent à l’ordonnance pénale du procureur.

Elisa Keller et une autre activiste de l'association 269 Libération Animale ont reçu une ordonnance pénale pour avoir emporté des cabris promis à l'abattage, à Rolle.
Elisa Keller et une autre activiste de l'association 269 Libération Animale ont reçu une ordonnance pénale pour avoir emporté des cabris promis à l'abattage, à Rolle.
Twitter/@269_LA

Le 27 mars, à l’aube, des membres de l’association 269 Libération Animale s’introduisaient dans l’abattoir de Rolle et repartaient avec 18 cabris afin «de les épargner de leur abattage». Une action pour laquelle Elisa Keller, porte-parole de l’association, ainsi qu’une autre activiste ont reçu récemment une ordonnance pénale, de la part du procureur Julien Aubry, pour «violation de domicile et appropriation illégitime».

Lundi, Elisa Keller annonçait déposer une opposition à cette ordonnance pénale. Cela au nom de «l’intérêt supérieur des êtres sensibles à être sauvés en cas de danger imminent». Elle annonce risquer 1800 francs de jours-amendes avec sursis, 4500 francs de dommages et intérêts et devra supporter 825 francs de procédure. L’activiste réclame l’acquittement et 3000 francs de réparation pour tort moral.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.