Les architectes vaudois fâchés par la Cour des comptes

Les professionnels de la construction critiquent le rapport de la Cour sur les constructions scolaires. Les concours d’architecture ne provoqueraient pas de surcoûts.

Le Chantier du Collège de la Romanellaz à Crissier fait partie des projets audités.

Le Chantier du Collège de la Romanellaz à Crissier fait partie des projets audités. Image: Jean-Bernard Sieber

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un amalgame. C’est ce que craignent les ingénieurs et architectes vaudois après le rapport publié par la Cour des comptes la semaine dernière. Selon ce rapport, les concours d’architecture – qui ne sont plus obligatoires depuis 2003 – entraîneraient parfois une hausse des coûts de construction des écoles pour les communes vaudoises. Ce que les professionnels réfutent.

La société vaudoise des ingénieurs et des architectes (SIA Vaud) a fait savoir sa position ce lundi. «Le propos de la Cour est un raccourci erroné», estime Alain Oulevey, président de la SIA Vaud. Selon lui, le coût d’un projet dépend avant tout de son ampleur, mais aussi de ses particularités: terrain, situation géographique, besoins et souhaits de la commune, intégration dans le quartier, réglementation cantonale et communale, contraintes énergétiques, voire histoire de la localité.

«Le critère du coût d’un projet peut également être un objectif fixé dans un concours d’architecture, ajoute Alain Oulevey. La commune doit définir une enveloppe budgétaire de son projet. Un concours d’architecture est un outil complexe à maîtriser. Il faut des compétences particulières et certaines personnes sont spécialisées dans ce domaine.»

Par ailleurs, pour illustrer l’article traitant du rapport de la Cour de comptes, 24?heures a utilisé une image de synthèse du futur collège de Vevey, imaginé par le bureau ACArchitectes. Ce projet ne fait pas partie des 18 analysés par la Cour et son prix se situe dans la fourchette basse des coûts au m2 des collèges étudiés. Il illustre seulement l’importance des investissements que doivent consentir les Communes pour les bâtiments scolaires, puisque Vevey a dû procéder à une hausse de son plafond d’endettement pour financer ce projet.

Créé: 30.06.2015, 09h45

Articles en relation

La Cour des comptes dénonce des collèges trop chers

Constructions scolaires L'organe de surveillance de l'Etat et des communes veut que le principe d'économicité soit mieux appliqué. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.