L’armée dit halte à trois parcs éoliens vaudois

Aménagement du territoireLa proximité de l’aérodrome de Payerne freine des projets de centrales à vent dans un rayon de 20 kilomètres.

Après les chauves-souris, c’est au tour des avions de chasse de l’armée de freiner les projets éoliens.

Après les chauves-souris, c’est au tour des avions de chasse de l’armée de freiner les projets éoliens. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Nouvelle tuile pour les éoliennes. Après les chauves-souris et les protecteurs du paysage, voilà que les F/A-18 de l’aérodrome militaire de Payerne enquiquinent aussi les promoteurs de parcs éoliens. La Confédération a mis son veto à trois projets vaudois situés dans un rayon de 20 kilomètres autour de la piste militaire. Il s’agit des futurs rotors de Tous-Vents (sur les hauts d’Yverdon), de Vaud’Air et de Chavannes-sur-Moudon (dans la Broye.) A cause d’eux, Berne a mis des «réserves» officielles à la troisième mouture du Plan directeur cantonal. Le veto est provisoire, mais susceptible de bloquer la construction des centrales si aucun accord n’est trouvé avec les Forces aériennes.

Mais pourquoi l’armée tient-elle en joue ces futurs moulins à vent? Les pales des éoliennes perturbent les radars. «Des installations situées dans le secteur d’approche peuvent avoir un impact sérieux sur le système d’atterrissage aux instruments des avions de chasse», explique le Département de la défense (DDPS). De plus, elles «produisent des erreurs de données à basse altitude pour les radars». Un problème rencontré dans d’autres pays européens, où des zones d’interdiction jusqu’à 30 kilomètres sont décrétées pour les éoliennes autour des bases aériennes.

Pour agrandir l'image, cliquez ici.

Dialogue difficile

Le holà militaire ne signifie pas la mort des parcs concernés, assure François Schaller, ingénieur à la Direction de l’énergie. Mais il complique les choses: «Des restrictions pourraient être négociées avec les exploitants quant aux emplacements des éoliennes ou leur taille.» Des discussions sont en cours avec Berne: «Beaucoup d’éléments doivent encore être précisés. Il est difficile de prévoir aujourd’hui quelles seront les conditions posées au final.» Un dialogue plutôt difficile, expliquait il y a quelques jours la conseillère d’Etat Jacqueline de Quattro: «On nous oppose le secret militaire. Notre marge de négociations est étroite, mais nous ne désespérons pas.»

L’armée a déjà bloqué l’an dernier le projet éolien du Gibloux, en terrain fribourgeois, à cause de sa proximité avec l’aérodrome et le futur radar de défense aérienne de Torny (FR), qui surplombera l’aérodrome. «Le projet du Gibloux est problématique pour d’autres raisons aussi», dit le DDPS, sans donner de précision.

«Notre marge de négociations est étroite, mais nous ne désespérons pas»

Les interférences entre les éoliennes et le trafic aérien ne sont pas une première. Dans l’Ouest vaudois, plusieurs parcs ont été refusés, en 2012, après des préavis négatifs de Skyguide. Motif: trop proches de Cointrin. Quatre futurs parcs vaudois restent soumis à des restrictions de l’aéronautique civile: Vaud’Air, Bottens, Vuarrens et Villars-le-Terroir. Mais «Skyguide devra remplacer son radar primaire sous peu et pourrait acquérir un modèle plus compatible avec les éoliennes, explique François Schaller. Dans le même temps, les projets de parcs évoluent et la possibilité d’installer des radars complémentaires s’étudie.»

Bref, la situation est complexe, sans compter que la planification fédérale des parcs éoliens est toujours attendue (lire ci-contre). Les embûches supplémentaires attristent le député Régis Courdesse (Vert’lib): «Les éoliennes sont déjà bloquées un peu partout par des associations. Si l’armée s’en mêle, on n’est pas sorti de l’auberge!» Et de souhaiter que le conseiller fédéral Guy Parmelin agisse pour débloquer le dossier. Ce dernier fait répondre qu’il «évaluera la situation en temps voulu». (24 heures)

Créé: 09.02.2016, 06h21

Des discussions en cours

Suisse-Eole, l’association de promotion de l’énergie à base de vent, prend très au sérieux la menace des restrictions militaires. «Nous avons lancé un groupe de travail pour discuter de ce problème avec l’armée en 2015 déjà, explique Lionel Perret, directeur romand. En ce moment, nous attendons les résultats d’une étude d’Armasuisse sur les distances de sécurité. La solution peut se trouver aussi bien dans le nombre de mâts que dans les logiciels des radars employés.»

Tous les projets vaudois ont pourtant reçu la bénédiction du Département fédéral de l’énergie (DETEC) en novembre 2015. Mais les services de la Confédération ne sont pas à l’unisson. Ils devraient l’être avec la future Conception énergie éolienne, laquelle est en consultation auprès des cantons jusqu’au 31 mars 2016. Les promoteurs et les cantons n’auront plus alors qu’un seul interlocuteur à Berne et un avis qui prendra en compte les restrictions aéronautiques et militaires. «Les procédures de planification des sites éoliens ne sont pas un fleuve tranquille», soupire Lionel Perret. Et après la planification, les éoliennes devront encore passer par le stade des mises à l’enquête avant d’être érigées. D’ici là, il risque de souffler pas mal de vent sur nos monts.

Articles en relation

Le sort du parc éolien de la Vallée dépendra du peuple

Eolien Les sept éoliennes d'Eoljoux seront soumises à un référendum. Cet important projet a été validé par le Conseil du Chenit, sous la pression des opposants. Plus...

L’éolien divise les Vaudois, mais aussi les Valaisans

Energie Une expérience de dix ans en Valais, est-ce transférable? Regards croisés des opposants et partisans vaudois. Plus...

Plusieurs organisations écologistes opposées au parc éolien

Nord vaudois Le WWF, ASPO/BirdLife, Pro Natura et Helvetia Nostra, entre autres, se sont opposés au plan partiel d’affectation (PPA) prévoyant l’implantation de 12 hélices au Mollendruz. Plus...

Jacqueline de Quattro visite le futur parc éolien

Ballaigues Trois syndics du Jura vaudois ont emmené samedi la conseillère d’Etat sur les pâturages de Bel Coster, où 9 hélices sont prévues. Plus...

Cet été, des drones feront la course à Payerne

Broye Bzzzzz… des dizaines d’engins télécommandés voleront très vite près de l’aérodrome, où ils disputeront une manche du Championnat du monde de course de drones. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Maintes fois reportée, l'ouverture d'Aquatis aura lieu finalement fin octobre. En attendant, les prix qui seront pratiqués alimentent déjà les discussions sur Internet.
(Image: Bénédicte) Plus...