Passer au contenu principal

«L’armée s’assoit sur les mises à l’enquête»

Les zones de restrictions militaires provoquent la stupeur. «Un déni de démocratie», pour le municipal Jean-Yves Pidoux.

Jean-Yves Pidoux, Municipal (Verts) de Lausanne
Jean-Yves Pidoux, Municipal (Verts) de Lausanne

Un nouveau péril guette les parcs éoliens vaudois depuis vendredi. Le Département de la défense (DDPS) a dévoilé des zones d’exclusion pour les hélices géantes autour de l’aérodrome de Payerne(notre édition du 10 décembre). Il y ajoute une zone «sujette à réserves», qui couvre une partie du canton et où des études complémentaires seront exigées pour étudier les interactions possibles avec les radars militaires. Dix futurs parcs sont concernés, dont celui de Lausanne (EolJorat Sud). Réaction du municipal Jean-Yves Pidoux, chef des Services industriels lausannois.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.