Passer au contenu principal

«Avec l’arrivée de la 5G, où pourrai-je survivre?»

Trois électrohypersensibles racontent leurs souffrances dues aux rayonnements des antennes et des wi-fi. L’arrivée de la 5G en Suisse est devenue leur plus grande crainte.

Claire, François Ruchet et Eva Roethlisberger (de g. à dr.) vivent un enfer au quotidien à cause de leur électrohypersensibilité, un mal non reconnu en Suisse, contrairement à la Scandinavie ou la Grande-Bretagne.
Claire, François Ruchet et Eva Roethlisberger (de g. à dr.) vivent un enfer au quotidien à cause de leur électrohypersensibilité, un mal non reconnu en Suisse, contrairement à la Scandinavie ou la Grande-Bretagne.
Florian Cella

Sur la porte d’entrée, un autocollant de portable barré donne le ton. Seuls les téléphones en mode avion franchissent le seuil de la maison de Vincent Ruchet. L’agriculteur d’Ollon est EHS, comprenez électrohypersensible. Les ondes électromagnétiques sont, pour lui, un ennemi potentiellement mortel. Une ironie du sort pour le Chablaisien, ancien technicien de Nokia et de Sony Ericsson: «Depuis lors, le rayonnement des antennes et du wi-fi me causent de grandes souffrances. Le futur réseau 5G sera un véritable cauchemar.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.